Dans le cadre de l’opération de fouilles d’archéologie préventive au Grognon et le démarrage des travaux du parking de la Confluence, la Ville de Namur, le SPW-DGO4 (Département du patrimoine, Direction de l’archéologie) et la société Interparking,concessionnaire du futur parking, ont le plaisir de vous transférer un time-lapse réalisé par la société Interparking retraçant les 5 premiers mois de fouilles.


https://s3.eu-central-1.amazonaws.com/buildevolution/Filetransfer/Interparking_20161214-20170803_1080p_30_MQ.mp4


Après la destruction du quartier dans les années 1968-1974, un projet urbanistique fait enfin l’unanimité au sein des forces politiques locales sur le site du Grognon à Namur. En décembre 2016, le Collège communal a validé le choix d’un jury d’experts en charge de l’analyse des offres du concours de travaux pour l’aménagement du site de la Confluence et du Port numérique. Le lauréat retenu, l’association momentanée De Graeve-Nonet-Duchêne, a récemment présenté publiquement son projet architectural et paysager de grande qualité, innovant et convivial.

Dans un souci d’anticipation, la campagne de fouilles sera lancée préventivement. Les archéologues sont donc de retour sur le site, après 15 ans, en parfaite collaboration avec la Ville de Namur, le concessionnaire Interparking et l’entreprise De Graeve. Dès mars, les premiers travaux de terrassement ont évacué le revêtement de surface et les terres de remblais avec un simple suivi de chantier. Les archéologues du Département du Patrimoine (Service public de Wallonie-DGO4) ont ensuite entamé une première phase de fouilles archéologiques pendant 5 mois. 

Une seconde phase de fouilles est actuellement menée en même temps que les travaux de construction du parking souterrain, de manière parfaitement intégrée, pendant 12 mois, jusqu’aux niveaux géologiques naturels.


Du point de vue patrimonial, le site de la Confluence constitue le berceau de la Ville et se caractérise par :

> une occupation continue depuis au moins 7600 av. J.-C. (10.000 ans),

> la permanence d’un parcellaire bi-millénaire,

> la présence de trois fortifications urbaines successives (10ème , 13ème et 16ème s.) ayant marqué la topographie,

> une liaison historique (le château comtal) et physique évidente avec un site classé majeur: la Citadelle,

> la présence du Parlement wallon (anciennement Hospice Saint-Gilles) : monument classé, patrimoine exceptionnel de Wallonie,

> la proximité immédiate, en rive gauche de Sambre, de la Halle al ’ Chair (16ème s.), monument classé.


Pour enrichir les connaissances sur le passé de ce lieu emblématique, l’intervention archéologique se concentre notamment sur :

> la fouille minutieuse des niveaux pré et protohistoriques,Namur,

> l'examen du quartier romain et sa voirie, ainsi que le contact avec les berges,

> la poursuite de l'étude du quartier artisanal méro-vingien (métallurgie du bronze ea),

> les quartiers médiévaux, le marché (l'Applé) aux poissons, l'organisation de l'habitat, sa relation à l'enceinte de Sambre, le rempart de Meuse et surtout la Porte de Grognon.


Le budget global consacré à cette opération archéologique d’envergure est estimé à un montant global de 4.190.000 € TTC intégrant, outre la part régionale, une contribution non négligeable de l’aménageur (500.000 €, par la SA Interparking) et de la Ville de Namur (800.000 €).