Un gars heureux de vivre, attachant, plein de projets....

Il était plein de vie. Il fêtait la fin de ses examens. A proximité du centre culturel Delta, il a plongé dans la Sambre. Il était en pleine forme. Mais au moment de sortir de l'eau, le destin l'a frappé. Un bête court-circuit dans un lampadaire qui aurait envoyé du courant électrique sur la rambarde à laquelle s'était agrippé Pablo. Une décharge qui l'a rejeté dans la Sambre. Son corps n'a été ressorti de l'eau que de longues heures plus tard.

Sur sa page Facebook, les hommages affluent après le décès de celui qui est présenté comme un "aventurier, intrépide heureux, épicurien, rempli de projets avec cette confiance absolue en la vie et cette – foutue – certitude que tout ira toujours finalement bien. Pablo, beau de cette beauté qui donne des airs de liberté, brillantissime altruiste, rebelle, condensé brut nature".

© DR

"Tant d’injustice pour quelqu’un qui voulait le bien de tout le monde. Le monde aurait besoin de plus de gens comme toi Pablo, on ne s’était plus vu depuis longtemps et ta joie de vivre continue dans le camping d’esperanzah durant ces deux dernières années ainsi que notre rencontre depuis la deuxième secondaire était à chaque seconde à côté de toi, un pur plaisir. Je suis ravagé et pourtant je suis certains que si tu voyais tes proches pleurer, tu serais le premier à leur dire d’arrêter et de faire la fête ou d’être « chill » ", écrit un de ses amis.

Pablo, personnalité attachante, était aussi artiste, comme le décrit un autre ami : "Repose en paix à l'une des personnes les plus sincères et les plus aimantes que j'ai jamais rencontrées. Tu étais une personne si heureuse. Vous avez toujours essayé de trouver le meilleur chez les gens, peu importe la situation. Les jours qui se déchaînent au paradiso me manquent avec toute l'équipe, toutes les œuvres d'art que nous avons faites toutes les fois que vous peignez sur tout le monde et que vous apporte Ça me manque de t'apprendre à jouer au Didgeridoo dans le fumoir ou de venir dans ta chambre pour te réveiller. Ou même les nuits où on se détendrait juste et tu lisais ta poésie pour nous. Tu étais une personne si talentueuse à bien des égards et tu as touché tout le monde". Ou idéaliste : "Pablo, celui qui m’a éduqué, celui qui m’a fait mûrir, qui m’a changer et qui m’a élevé pour le monde de plus tard... on allait sauver le monde ensemble c’était notre plan de vie je continuerai pour toi et je sais que à chaque moment de ma vie je le continuerais pour toi et je sais que à chaque moment de ma vie tu seras là, tes marques dans le ciel et dans ma vie qui seront en permanence avec moi comme quand tu étais là dans ma vie à des moments cruciales pour me guider, je n’ai pas de photos avec toi mais est ce qu’on en avait envie ? Avec toute nos conversations, nos rigolades. Tu seras pour toujours le grand frère que j’aurais rêver avoir la personne qui me protégeait et qui me protègera, je t’aime pablito et même si tu es à nos côtés, tu me manqueras à jamais".

Des messages qui décrivent un gars bien dans sa peau, idéaliste, heureux de vivre. Un gars qui a voyagé dans le but de découvrir le monde, les autres. Des témoignages à l'extrême opposé de ceux écrits par des gens qui, cachés derrière leur écran, le présentent comme un crétin qui n'a eu que ce qu'il mérite. Comme si le fait de simplement vouloir, par la chaleur suffocante de cette nuit-là, nager quelques minutes pouvait valoir la peine de mort. Certains feraient mieux de réfléchir avant de s'épancher sur les réseaux sociaux. Et de penser à ce gars plein de vie qui a disparu tout d'un coup à cause d'un accident. Penser aussi que ces commentaires sont lus par la famille, les proches et peuvent ajouter une douleur à celle déjà existante. Une électrocution comme celle-là aurait pu survenir simplement à quelqu'un qui aurait, par exemple, simplement trempé ses pieds dans l'eau...