Namur

Il y en avait onze à bord d'un camion. Tous ont pris la fuite lors du contrôle. Trois sont encore dans la nature. 

Jeudi matin, un chauffeur routier allemand s'est immobilisé le long de la N5 à Philippeville. « Il a vu dans son rétroviseur qu'une tête dépassait de la bâche de son camion. Il s'est mis sur le côté et a fait appel à nos services », explique le chef de corps de la zone Hermeuton et Heure David Doyen. Lors du contrôle, les onze migrants ont pris la fuite. « Ils se sont dispersés en plusieurs groupes et se sont dirigés vers Jamagne et Jamiolle. D'importants moyens ont été déployés pour les recherches. Malheureusement, l'hélicoptère de la police fédérale n'était pas disponible mais nous avons eu le soutien d'un drone de l'armée belge. »

En début d'après-midi, huit des onze fuyards avaient été retrouvés et interpellés. Tous se disent originaires de l’Érythrée. Les trois derniers sont toujours dans la nature. Les forces de l'ordre surveillent certains points d'accès, comme les gares, au cas où les migrants souhaiteraient monter dans un train. « On verra ensuite ce qu'il y a lieu de faire avec l'office des étrangers a été prévenu. »