Âgé de 35 ans, Michaël (prénom d’emprunt), consomme de la cocaïne depuis l’âge de 18 ans. Si ce dernier s’est éloigné de l’héroïne, pour laquelle il avait aussi une attirance, il ne parvient pas à se défaire de son addiction à la poudre blanche. Ce carreleur de formation, sur la mutuelle depuis 5 ans pour dépression, avait été condamné le 8 janvier 2021 à une peine de 30 mois de prison assortie d’un sursis de 5 ans. Entre le 15 février et novembre 2021, il s’est rendu coupable de 14 faits de vols. Il dérobait des bouteilles d’alcool pour les revendre dans des magasins de nuit, ou volait du parfum, afin de financer sa consommation de cocaïne.

Le substitut Gaublomme requiert 2 ans de prison ferme contre celui qui collectionne les condamnations. « Lors de ses interrogatoires, il a déclaré ressentir une certaine excitation au moment de voler. Alors que la justice lui avait laissé une chance, il a récidivé quelques jours après le prononcé d’une peine assortie d’un sursis. »

Le conseil du prévenu plaide une ultime mesure de faveur, une peine assortie d’un sursis probatoire. Michaël comparaîtra à nouveau devant le tribunal correctionnel prochainement, pour la révocation du sursis qui accompagnait la peine de 30 mois de prison prononcée il y a un peu plus d’un an.

Jugement le 24 mars