Fin novembre, Maryse (prénom d'emprunt), avait fait le déplacement en chaise roulante à l'audience du tribunal correctionnel de Namur pour se constituer partie civile et réclamer les 20.000 euros que lui a dérobés Marc (prénom d'emprunt). La dame au grand coeur tenait un café. C'est ainsi qu'elle a rencontré le jeune homme. Quand il s'est retrouvé SDF en 2017, elle a proposé de l'héberger.

Vu sa mobilité réduite, Maryse a décidé de confier sa carte de banque à celui qu'elle voulait aider. Bien mal lui en a pris : il a débité 10.100 euros sur son compte en banque et lui a dérobé une trentaine de pièces d'or qu'elle gardait dans un coffre, pour une somme avoisinant également les 10.000 euros. L'indélicat falsifiait les extraits de compte afin que sa bienfaitrice ne se rende compte de rien, avant que les choses prennent fin en février 2018 et qu'il réalise une vingtaine de jours de détention préventive. Elle explique : "Par la suite, je me suis rendu compte d'autres choses avaient disparu, notamment des bouteilles de vin. Je l'ai accueilli en attendant qu'il trouve un appartement et il m'a complètement trahie."

Le jugement est intervenu ce vendredi  : une peine de prison de 20 mois et 100 euros d’amende ont été prononcés