Quarante mois de prison avec sursis probatoire ont été requis, jeudi par le parquet de Namur devant le tribunal correctionnel de Dinant, à l’encontre d’un homme poursuivi pour un incendie volontaire commis le 6 juin 2018 à Laneffe (Walcourt). L’auteur des faits est en aveux. Il a mis le feu à un chalet du Bois-de-Thy à a demande de forains. "J’étais alcoolisé. Ces forains sont venus me voir en me disant qu’ils me payeraient une nouvelle caravane si j’allais mettre le feu. J’ai accepté sans trop réfléchir, je vivais dans une caravane avec des carreaux cassés", a indiqué le prévenu à l’audience.

Son objectif était également de voler des poutrelles métalliques qu’il aurait pu revendre. "Monsieur à un QI de 61, ne sait ni lire ni écrire. Calculer, on n’en parle même pas. Il a une vie dont personne ne voudrait. Ce jour-là, il avait bu du whisky, deux bouteilles de rosé, fumé des joints et pris des médicaments. Il avait néanmoins conscience que ce chalet était assez isolé, il n’y avait pas de risque que l’incendie se propage et il savait qu’il était inoccupé depuis longtemps", a plaidé sa défense. Jugement le 9 septembre.