Malgré une une condamnation à une peine de travail en 2020 pour une tentative de vol avec effraction, le prévenu s’est à nouveau fait connaître de la justice pour des faits similaires commis entre février 2021 et février 2022, à Namur. Des préventions d’outrage et de port d’armes lui sont aussi reprochées.

C’est sous les liens du mandat d’arrêt qu’il a écouté, ce vendredi matin, le réquisitoire du Parquet de Namur qui demande à son encontre 30 mois de prison ferme. Et une peine supplémentaire de 6 mois pour le port d’armes.

Le 21 février 2021, le prévenu s’est introduit par effraction au Oxfam de Namur et y a dérobé des bijoux de fantaisie et des barres chocolatées. Il a été interpellé sur place et à invectivé plusieurs policiers de « fils de pute ». L’homme reconnaît le vol et les insultes à deux policiers car ceux-ci l’auraient frappé. "J’étais en dépression et je venais de divorcer. J’étais dans ubne mauvaise passe et je consommais en plus de la drogue", explique-t-il.

Le 19 juin 2021, c’est un vol simple d’un gsm au préjudice de l’asbl Educ’Action, dont il était bénéficiaire, qu’il a commis.

Enfin, le 17 février 2022, le prévenu a commis un vol avec violence d’un gsm et d’un baffle dans le centre de Namur. « Il a abordé la victime en exhibant une lame de rasoir sur un manche noir. Il l’a emmenée dans le parking du C&A pour se faire remettre les différents objets. Une jeune fille faisait le guet. La victime a tenté de suivre son agresseur mais ce dernier l’a menacé de le buter. »

Cette fois, son avocat a demandé un sursis probatoire. Jugement le 13 mai.