Namur "Les agents pénitentiaires, c’est une mafia", affirme le détenu

A un peu plus de 30 ans, Gaëtan V. a déjà visité la plupart des prisons du pays. Pour des faits de coups et blessures, de vols avec violence, de stupéfiants et d’extorsion. Nerveux, le détenu se fait également remarquer en prison.

Le 30 septembre 2016, à la prison de Namur, il évoque en termes peu élogieux une gardienne avec un co-détenu. Un gardien lui demande de changer de sujet mais Gaëtan persiste avant de se ruer sur le gardien. Une empoignade découle de l’incident, les deux hommes tombent à terre et alors que le gardien le maintient Gaëtan le mord au flanc et lui arrache un morceau de chair. Ce qui lui vaudra quelques jours de cachots à la sortie desquels il piquera encore une grosse colère dans le parloir des avocats qu’il mettra sans dessus-dessous, blessant au passage un second gardien.

"J’ai essayé de me défendre. Cette affaire est compliquée, mais il faut voir plus loin. Pourquoi les vidéos de surveillance n’ont pas été consultées ? Les agents pénitentiaires, c’est une mafia."

L’avocate du gardien qui a été mordu demande 500€ pour son client, sur un dommage estimé à 5000 €. "Mon client a été menacé de mort puis le détenu lui a foncé dessus, il était littéralement enragé."

Le parquet estime l’individu dangereux pour la société et met en avant son absence de remise en question et d’évolution. Une peine de 40 mois de prison supplémentaires et de 200 € d’amende est réclamée.

L’avocat de Gaëtan, qui n’a plus droit au sursis, demande la clémence pour son client. "Dommage que les vidéos de caméras de surveillance n’aient pas été conservées. Quel était le réel motif pour une telle scène de violence ? Mon client était étouffé au sol, la seul chose qu’il a pu faire pour se dégager, c’est de mordre. Cette scène a eu lieu il y a 3 ans. Depuis, plus aucun problème ne s’est posé."

Jugement le 18 octobre.