Namur

"Une allocation de chômage ne doit pas servir de subvention à des indépendants complémentaires qui veulent vivre de leur activité comme d’une activité principale."

Si Florin, 56 ans, comparaissait devant le tribunal de Namur le 11 septembre dernier, c’était pour avoir réalisé des déclarations inexactes et avoir touché des allocations de chômage majorées alors qu’il n’y avait pas droit.

Le prévenu a touché celles-ci entre 2013 et 2017, alors qu’il exerçait une activité complémentaire. A savoir celle de réparateur en électronique. Une activité qu’il devait exécuter en soirée uniquement. Hors le prévenu a étendu celles-ci à la journée également et a presté près de 1600 heures par an dans le cadre de cette activité complémentaire.

« Une allocation de chômage ne doit pas servir de subvention à des indépendants complémentaires qui veulent vivre de leur activité comme d’une activité principale », expliquait l’auditeur du travail. « Je réclame donc une peine de travail et la restitution des allocations perçues, à savoir 33.267,54€»

Le tribunal a rendu son jugement ce mercredi. Le prévenu bénéficie de la suspension simple du prononcé de la condamnation vu son absence d’antécédents, mais il est par contre condamné à restituer les allocations perçues, à savoir un peu plus de 33.000€.