Peu scrupuleux, cet entrepreneur. Un couple de la région d’Hastière était présent ce vendredi devant le tribunal correctionnel pour réclamer une somme importante. En 2018, ils ont signé un devis et versé un acompte de près de 20.000 euros pour que le prévenu réalisé à leur domicile des travaux de bardage. Dès le premier jour, les occupants des lieux ont constaté des malfaçons et la tension est montée avec l’entrepreneur, qui a disparu dans la nature et sans leur rendre leur argent. Les préjudiciés réclament aujourd’hui près de 31.000 euros. Un cas du même type s’est posé avec une autre victime, qui lui a versé un acompte de 10.000 euros, et attend toujours la réalisation de ses travaux.

Si la SPRL du prévenu a été liquidée, il a par ailleurs continué son activité en tant que personne physique et a continué à travailler, tout en organisant son insolvabilité. Le prévenu doit en outre près de 98.000 euros à des créanciers institutionnels, sur un passif non apuré de près de 130.000 euros.

Le parquet de Namur a requis une peine de prison de 6 mois, une amende de 500 euros et une interdiction professionnelle de 5 ans pour abus de confiance, crédit artificiel, aveu tardif de faillite et défaut de comptabilité.

Le conseil du prévenu plaide, en l’absence d’élément intentionnel, l’acquittement pour les préventions d’abus de confiance, et la suspension du prononcé pour les infractions liées à la faillite de la société.

Jugement le 17 septembre.

JVE