On a frôlé le drame, ce soir du 23 septembre 2015. Un homme tétraplégique, à qui son ex-épouse tentait de limiter le droit de garde de sa fille, a demandé à un de ses amis rencontré dans le milieu du cirque du côté de Liège de tuer son ex en échange d’une somme de 1.250€. Sous la pression, celui-ci a fini par accepter. Le "commanditaire" l’a conduit à Saint-Servais, village de son ex et lui a fourni un marteau. Il lui a aussi précisé où elle habitait.

Heureusement, l’ami n’a pas été jusqu’au bout. Il a laissé le marteau dans l’immeuble et est repassé par un lavoir pour se débarrasser de ses vêtements. Le conducteur, lui, s’est arrêté à une banque pour effectuer le retrait des 1.250€. "Même tétraplégique, il est encore capable de demander de la tuer", soulignait l’avocat de la partie civile.

Voyant une activité de son ex-compagne sur Snapchat plus tard dans la soirée, l’ex-mari a pris conscience que le travail n’avait pas été fait. "A pas été ?", a-t-il envoyé par sms à son ami. De peur, ce dernier s’est rendu à la police pour se dénoncer.

Ce jeudi matin, le tribunal correctionnel de Namur a rendu son verdict. Le commanditaire a écopé de cinq ans de prison avec sursis pour ce qui excède la détention préventive déjà subie. L’exécuteur, qui se considérait comme une victime, a quant à lui été acquitté.