Namur

Julien et Jean sont condamnés à 6 et 5 ans de prison, les confiscations sont à la hauteur du montant du vol

Le 28 juin 2016, des lingots, pièces d’or et bijoux sont dérobés à Wierde, au domicile d’un couple de personnes âgées de 80 et 75 ans. Le montant du préjudice : près de 400 000 €.

Trois de quatre prévenus dans cette affaire comparaissaient début avril devant le tribunal correctionnel de Namur. Tous trois sont français et font partie de la communauté des gens du voyage. C’est un démousseur de toiture qui s’est présenté au domicile du couple pour effectuer un repérage. Quelques jours plus tard, un faux agent des eaux se présente au domicile visé, prétextant une fuite. Il emporte l’importante somme présente dans le coffre, avant d’être suivi par un faux policier qui prétend être en charge de l’enquête.

Les 3 protagonistes ont tous des antécédents très spécifiques en France. Seront retrouvés dans leurs caravanes lors d’une interpellation dans leur pays d’origine faisant suite à des enquêtes de téléphonie et de localisation : d’importantes sommes d’argent (une partie des lingots et pièces ont été vendus dans un commerce d’or de Bruxelles), des insignes de faux policiers et agents des eaux, un pistolet d’alarme, des GSM comportant des cartes belges….

L’avocat des parties civiles, les successeurs des personnes âgées, précisait : “Le public visé était très ciblé : il s’agit de personnes âgées qui sont crédules et font confiance. Le comportement des prévenus est minable. On a dérobé à ces gens une partie de leur histoire familiale, leurs alliances notamment.”

Le substitut du procureur du Roi revenait sur ce vol. “Ils ont enlevé tout une vie d’économies à ces gens. L’octogénaire destinait notamment un tube de pièces d’or à son fils. Le couple ne s’est jamais remis de ce vol et Monsieur est décédé par la suite.”

Julien M écope de 6 ans de prison et d'une confiscation de 200.000€, Jean F de 5 ans et d'une confiscation de 90.000€. Wesley M est condamné à une peine de 2 ans avec sursis pour ce qui excède la détention préventive déjà effectuée alors qu'Eugène S est acquitté, le doute planant quant à sa réelle implication. L'arrestation immédiate de Julien M et de Jean F a été prononcée. Chacun des prévenus condamnés devra verser 2.500€ de dommage moral à chacun des enfants des victimes.