C'est pour subvenir à ses besoins, résoudre ses problèmes financiers et repartir du bon pied dans la vie qu'Alain (prénom d'emprunt), un Liégeois né en 1998, livrait de la drogue dans la région d'Andenne pour le compte de la filière hollandaise, qui arrose notre région de stupéfiants depuis plusieurs années. 

Le prévenu a été arrêté le 11 novembre dernier à Andenne avec une somme de 900 euros et un pacson de cannabis. Les perquisitions menées à son domicile ont mené à la découverte de 890 euros, de sachets de conditionnements, de 15 grammes d’héroïne et d’un gramme de cocaïne. Ses contacts téléphoniques ont révélé qu’il était en contact avec les toxicomanes d’Andenne qu’ils livraient pour le compte d’une association de malfaiteurs basée aux Pays-Bas.

"Vendre de la drogue dans la région léigeoise semblait devenu trop dangereux pour lui. Afin qu'il ne se rende désormais pas dans la région de Mons, et puisqu'il a déjà bénéficié d'une peine de travail et de surveillance électronique, notamment pour un vol avec violence,  je requiers une peine de 4 ans de prison. Il était l'un des maillons de la filière hollandaise, qui arrose les rues de Namur de drogues dures", déclarait le substitut Seminara. 

L’avocat du prévenu plaide une peine de probation autonome. "Il a commencé à se rendre dans la région d'Andenne 3 jours après qu'on lui ait enlevé son bracelet électronique. Ce n'est pas un criminel endurcit. Il comptait arrêter bientôt et vendait juste le temps de gagner un peu d'argent et de retrouver du travail."

Jugement le 3 juin.