C’est un vol peu banal qui a été débattu ce jeudi matin devant le tribunal correctionnel de Dinant. Celui de 7 à 8kg de pièces d’or dans une habitation inoccupée de Chimay, en 2014. Au total, douze personnes sont poursuivies. Mais toutes ne sont pas impliquées dans ce vol.

En 2014, une série de vols avec effraction et de vols simples ont été commis dans la commune de Walcourt et dans les alentours. La plupart du temps, le(s) auteur(s) ciblaient des véhicules ou des garages qui n’étaient pas fermés à clé. C’est ainsi que deux tronçonneuses, 150l de mazout, deux GPS, un portefeuille, des talkies-walkies et une paire de lunettes de soleil ont été volés. On dénombre 12 faits du genre.

Le 13 juillet 2014, trois des douze prévenus ont voulu visiter une maison inoccupée à Yves-Gomezée. La propriétaire était décédée depuis peu. "Ils ont fracturé la porte qui séparait l’habitation du garage. Ils ont vu une lumière rouge et ont directement pensé à une alarme. Deux ont quitté les lieux et le dernier est resté sur place pour voir si quelqu’un s’en inquiétait", indique le parquet de Namur. Les deux individus qui ont quitté les lieux ont été interpellés par la police et sont passés aux aveux.

Dans tous les vols commis, un a permis à ses auteurs de mener la grande vie. L’un d'eux coupait du bois pour un habitant de Chimay. Il savait qu’il avait de l’argent. Avec quatre comparses, ils ont visité son habitation. Ils s’y sont rendus à trois reprises. Ils y ont notamment volé des bijoux et un coffre-fort, qui contenait des titres au porteur et 7 à 8kg de pièces en or.

200.000€ d’or

Avec les titres au porteur, les malfrats ont récupéré 17.000€. Ils devaient encore en toucher 20.000. Pour les bijoux, revendus chez un bijoutier de Charleroi : 5.000€. Pour les pièces d’or… 200.000€, en liquide. Le bijoutier est poursuivi pour recel. Il reconnaît avoir acheté les bijoux. Il a, pour cela, délivré un bon et pris les identités. En deux fois, pour contourner le système, car un bijoutier ne peut pas payer plus de 3.000€ en liquide. Il conteste, par contre, avoir acheté les pièces d’or. Pourtant, les voleurs l’incriminent. "Il était étonné mais n’a rien demandé", explique la compagne du principal prévenu. Racheter ces 7 à 8kg d’or pour 200.000€ était par ailleurs une très bonne affaire. Ce jeudi, une telle quantité valait approximativement 400.000€. "On sait qu’ils les ont vendues car ils ont tout flambé", ajoute le président du tribunal.

La défense du bijoutier estime que cela ne prouve en rien que son client les a rachetées. "Sa profession est très surveillée. 200.000€ en liquide, il faut pouvoir les sortir. Il n’y a par ailleurs eu aucune vérification téléphonique ni auprès de sa banque. Ils ont certainement vendu les pièces. Ou peut-être les ont-ils gardées et attendent-ils la fin de cette affaire pour en profiter."

Pour l’ensemble des douze prévenus, le parquet de Namur a requis des peines de 6 mois à deux ans de prison, en tenant compte du délai raisonnable. Jugement le 13 janvier.