Namur L’homme a frappé trois personnes et les a menacées avec sa fourche.

Michel est pépiniériste dans la région de Walcourt. Depuis plus de dix ans, cet homme né en 1961 est victime de dépôts clandestins sur son terrain. " Et pas uniquement des déchets verts. Il y a aussi des poubelles plastiques, etc. Cela fait treize ans que ça dure. Et à chaque fois, on me dit ‘ce n’est pas moi, c’est quelqu’un d’autre’. Dans ma famille, on a tout construit de nos mains. Et jamais on n’a été mettre des crasses chez quelqu’un" , explique-t-il.

L’homme en a marre et l’a bien fait savoir ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Dinant où il est poursuivi pour des faits de coups, de menaces et d’outrages. Le 18 mai 2018, l’homme a pris trois personnes en flagrant délit de dépôt de déchets verts. Un homme et deux femmes. Michel a bloqué leur véhicule avec le sien et les a ensuite invités à quitter les lieux. À sa manière… Fourche en main, il a dans un premier temps griffé leur voiture. Il a ensuite bousculé l’homme, à qui il a également mis une gifle.

"On lui avait renseigné cet endroit comme un composte public. Il a voulu s’excuser mais le prévenu l’a empoigné. Il a même voulu enfoncer sa fourche dans son thorax", explique son avocate. Une des femmes a été poussée au sol. L’autre a eu un coup de manche de fourche. "Ils étaient sur mon terrain et ne voulaient pas partir", explique Michel au président.

Après avoir déposé de nombreuses plaintes qui n’ont jusqu’à présent pas abouti, le pépiniériste voulait se faire justice lui-même. Quelques semaines plus tard, des policiers de la zone Flowal ont rendu visite à Michel, pour l’entendre sur ces faits. Il les aurait alors traités de "connards" et "d’incapables". L’un d’eux, par crainte du prévenu, a même sorti son arme. Quinze mois de prison ont été requis. Jugement le 14 février.

S.M