Une quadragénaire de Cerfontaine a perdu les pédales, dans la nuit du 22 au 23 septembre 2017. Elle a mis le feu au chalet de son frère puis a dégradé cinq maisons. 40 mois de prison avec sursis probatoire ont été requis à son encontre pour cette "nuit de folie", dixit le parquet de Namur.

C’est un message reçu par un ancien compagnon qui a mis le feu aux poudres. "Cet homme, un ami de son frère, l’a violée. En août 2017, elle a aussi été frappée par son frère. Il n’y a eu aucune suite à ces plaintes. Ce soir-là, elle a reçu un message de son ancien compagnon lui demandant si elle voulait d’un beau mâle pour la nuit…", explique son avocate. "Tout ça n’était pas prémédité. Quand j’ai reçu ce message, j’ai explosé. Je n’étais plus moi", a ajouté la prévenue. Celle-ci s’est rendue chez son frère où elle a brisé les vitres du chalet et mis le feu aux rideaux.

La dame a ensuite dégradé cinq habitations, dont celle de son propriétaire, de sa sœur ou encore de la veuve de son oncle. Elle a brisé des vitres, dessiné des croix gammées ou encore aspergé les façades des maisons d’huile d’olive. "J’avais appelé à l’aide, mais je me suis sentie abandonnée." Selon son avocate, elle n’avait pas la volonté de commettre les faits, ni conscience de ce qu’elle faisait. "Elle n’avait plus de capacité de discernement." L’acquittement a été demandé. Jugement le 25 novembre.

S.M