Des innovations venues de nombreux pays européens étaient en compétition dans le cadre de la nouvelle édition (digitale en raison de la crise sanitaire) du meeting international "RailTech Europe". Infrabel a été couronnée dans la catégorie “infrastructure" par un jury composé de professionnels et d’experts tant du secteur que de l’industrie ferroviaire.

Chacune des 4 catégories ((infrastructure, matériel roulant, digitalisation et transport public) comportait 3 nominés. Avec son recours à une gigantesque dalle mobile pour renouveller une portion de voies, Infrabel était en compétition avec un dispositif néerlandais d'éclairage des voies et avec un système britannique d'inspection digitale des infrastructures.

C'est donc l'innovation made in Belgium, imaginée par des équipes liégeoise d'Infrabel qui l'a emporté. Infrabel avait déjà été pareillement récompensée, il y a quelques années, pour un simulateur 3D destiné à former les agents assurant la sécurité aux abords des chantiers.

A Franière, l’an dernier, les équipes d’Infrabel ont procédé au renouvellement d’une portion de près d’1kilomètre de voies de la dorsale wallonne en un temps record.

Pour ce faire, elles ont utilisé une technique totalement innovante : la préfabrication d’une gigantesque dalle en béton parallèlement à la ligne, à l’emplacement d’une ancienne cour aux marchandises. D’une longueur de 480m de longueur et de 8m de largeur, ce support a été équipée de ses voies (2x480m), de ballast (la couche de cailloux) et de 4 aiguillages. En un week-end de coupure exceptionnelle du trafic, les 5 et 6 septembre 2020, l’ensemble a été poussé à son emplacement définitif, soit sur une distance d’environ 16 mètres. Un défi pour un ouvrage atteignant un poids de 6100 tonnes, soit l’équivalent de 18 avions long courrier à pleine charge !

Mise au point par les ingénieurs d’Infrabel, cette manière de faire était une première : jusqu’à présent, en Europe, on n’avait jamais poussé une portion d’infrastructure, ni même un ouvrage ferroviaire aussi long ! Une telle innovation était avant tout motivée par la volonté de limiter les répercussions de travaux sur le trafic. Avec une méthode traditionnelle de construction, un tel chantier aurait eu un impact sur la circulation des trains pendant plusieurs semaines.

Cette technique, désormais auréolée d’une récompense internationale, devrait être réutilisée dans les mois à venir sur 3 autres sites en Wallonie.