La formation d’isoleur fait partie des trois petites nouvelles au sein du centre de Saint-Servais. "On a démarré la première formation en décembre 2021", explique la formatrice Laurence Bailly "C’est une formation à la fois théorique et pratique de trois mois, suivie de deux mois de stage."

Auparavant, on avait l’habitude de voir les maçons isoler les façades, les couvreurs les toitures. C’est toujours le cas. Mais depuis quelques années, des sociétés se spécialisent dans l’isolation. Avec toutes les normes en vigueur et la multiplicité des matériaux, il s’agit désormais d’un métier à part entière.

Au Forem, les stagiaires en isolation vont évidemment apprendre à manipuler et à placer tous les types d’isolants, qu’il s’agisse de laine de bois, d’herbe, de verre, minérale, de panneaux PU, d’ouate de cellulose ou encore d’EPS. "On leur apprend à utiliser le bon isolant, au bon endroit. Dans ce domaine, on ne fait pas n’importe quoi. Sous peine d’avoir de mauvaises surprises (Ndlr : comme des ponts thermiques ou de la condensation)."

Les stagiaires apprendront également à réaliser une étanchéité parfaite à l’air, à calculer l’épaisseur d’isolant nécessaire, à comprendre un certificat énergétique,…

La formation en isolation peut accueillir jusqu’à huit stagiaires. "Mais nous ne sommes que six pour l’instant. C’est assez difficile d’avoir des gens. C’est un métier qui n’est pas facile, avec des contraintes horaires et une certaine pénibilité. Mais qui n’est surtout pas assez valorisé. Il convient à la fois aux femmes et aux hommes. Il y a un travail à réaliser chez les jeunes."