Les membres de Walkrun Eco rassemblent les déchets récoltés et les chargent dans leur camionnette.

> Cette initiative a été sélectionnée dans le cadre de notre dossier "J'aime ma commune"

Connaissez-vous Walkrun Eco ? Wal pour Walcourt. Walk et run signifiant respectivement marcher et courir. Walkrun Eco regroupe donc des citoyens de la perle de l’Entre-Sambre et Meuse qui marchent ou courent tout en ramassant des déchets sur leurs parcours.

Le groupe, composé d’un petit noyau dur, s’étoffe au gré des parcours proposés ou des publications sur sa page Facebook. " A Walcourt, nous vivons à la campagne, entourés de chevaux, d’agriculteurs… mais juste à côté de cette nature, on retrouve certains endroits dont la propreté laisse à désirer avec des canettes de boissons usagées, des dépôts clandestins, qui donnent une mauvaise image de l’entité", explique Valériane, une employée communale qui veut mettre cette association en avant.

Walkrun Eco a exposé son projet à la ville car un partenariat s’avérait essentiel à sa bonne réalisation.

Le collège a suivi, comme l’explique l’échevin Serge Goffin qui a la propreté dans ses attributions. " C’est une action citoyenne remarquable, d’autant plus que ça vient en aide à nos services communaux qui sont toujours sur la brèche. Les membres de ce groupe, par leurs actions, dénoncent les incivilités de certains."

En pratique, lors des marches, les membres de Walkrun Eco rassemblent les déchets récoltés et les chargent dans leur camionnette pour les ramener à un endroit convenu où les ouvriers communaux viennent ensuite les embarquer.

Tout le matériel nécessaire comme sacs, brassards et gilets de sécurité, pinces… est fourni par l’association Wallonie plus Propre.

Après chaque parcours , des nouveaux sacs sont commandés pour le parcours suivant.

"Les endroits les plus sales sont souvent les liaisons inter-villages, ce qui semble logique puisqu’elles ne sont pas couvertes par le travail des cantonniers qui agissent plus dans les centres des villages. Chacun de ses villages a son "petit nid" où l’on retrouve le "même déchet" en quantité énorme, y compris des bouteilles cautionnées !" , explique un participant.

En 2018, sur six marches, près de 900kg de détritus ont ainsi été ramassés.

La plus "grosse pioche" : plus de 220 bouteilles sur 200 mètres à peine !

Heureusement que ce genre d’association existe. Mais si chacun faisait preuve de civilité, elle ne devrait pas voir le jour.


Dans la même série « J’aime ma commune »

- Le dossier sportif

- Le dossier festif

Avec le soutien d'AXA