"Vu le nombre de jeunes filles qui ont déjà croisé cette personne, il serait temps que la police le rappelle à l’ordre. Quitte à avoir des ennuis, tant pis. Voici la tête du type qui accoste les jeunes filles en leur demandant de le suivre. Ainsi que son nom ! Ma fille et ses amies en ont peur. Il habite rue *** à Jambes", écrit cette internaute. 

D’autres témoignages sont venus s’ajouter à cette publication, les avis étant partagés. Aux " il faut faire quelque chose avant qu’il ne soit trop tard" et/ou "vous êtes folle de publier ce genre de truc", les internautes se sont lâchés. Une publication qui a quand même été partagée presque 1000 fois en quelques heures et qui pose question.

"S’il n’y a pas d’acte concret, de fait avéré, il est quand même dangereux de diffuser et propager ce genre de message sur les réseaux sociaux. Imaginez les éventuelles représailles contre cet individu", indique la porte-parole de la zone de police Namur-Capitale, Laurence Mossiat. Elle précise que la première chose à faire est de contacter le 112 ou de se rendre au commissariat le plus proche. Il faut déposer une plainte officielle, la police fera ensuite le reste. Quoi ? Enquêter sur l’individu en question. Puis si les faits sont établis, transmettre le dossier au Parquet. 

"Concernant cette personne, lynchée sur la toile, une enquête est en cours. Pour le moment, rien ne laisse supposer qu’il soit coupable de quoi que ce soit" conclut-elle. Ce matin, l’auteur de la publication a décidé de supprimer son message initial. Mais n’est-ce-pas trop tard ?