Namur

Ivre lors des faits, le prévenu était accusé de tentative d’homicide

Le 16 août 2016, une bande d’amis provenant de l’Entre Sambre et Meuse vient faire la fête à Namur. L’alcool coule à flot et, dans un bar du centre de Namur, la situation se crispe entre Mathieu et Jonathan. Une bagarre éclate et Mathieu prend la fuite, il souffre d’une fracture de la main et d’un tympan perforé. Outre des coups de poing et de pied reçus à la face, Jonathan perd beaucoup de sang au niveau de l’abdomen, où il constate une plaie profonde de 5 centimètres de long occasionnée par une lame. Lors de l’audience du 27 septembre, Mathieu a dû s’expliquer sur cette tentative d’homicide volontaire

"Je ne me souviens pas avoir donné de coup de couteau. J’étais fort ivre. Nous rigolions bien puis cela a dérapé et je le regrette", explique le prévenu, plein de bonne foi. Un témoin l’a pourtant bien vu se débarrasser d’un couteau et prendre la fuite. Un autre affirme que Mathieu avait exhibé un petit couteau de cuisine durant l’après-midi de beuverie.

Depuis lors, Mathieu ne consomme plus d’alcool de façon excessive et il a entamé un suivi psychologique afin de canaliser la violence. Pour le substitut Gaublomme, l’issue de la scène qui s’est déroulée à Namur aurait pu être fatale.

Le tribunal de Namur a condamné ce vendredi le prévenu à une peine de 3 ans assortie d’un sursis de 5 ans pour ce qui excède les 6 semaines de détention préventive déjà effectuée.