Entre janvier et novembre 2013, une dame originaire de Couvin a été la cible de nombreux faits de harcèlement à la suite d'une séparation amoureuse. Pour certains méfaits, le prévenu principal (Jonathan, prénom d'emprunt) était accompagné d'un ami. Le premier a été condamné à 20 mois de prison, par défaut, le 7 mars 2018. Son complice a écopé de 15 mois, par défaut également. Tous deux ont fait opposition et se sont expliqués ce mercredi. « Ma compagne m’a quitté du jour au lendemain alors que nous vivions ensemble. Elle avait mis mes affaires à la poubelle », explique l'auteur principal.

Ce dernier s’est vengé, aidé par son ami. Plusieurs préventions leur sont reprochées. Tout d'abord, une tentative d’incendie volontaire de l’immeuble de la victime. Jonathan a demandé à son comparse de lancer un cocktail Molotov chez son ex. « Il devait le lancer dans la pelouse, pas sur la façade », explique-t-il. Son complice, lui, conteste avoir lancé le cocktail Molotov. « J’ai déjà fait beaucoup de conneries dans ma vie, mais pourquoi je brûlerais une famille ? Je ne suis pas un meurtrier ».

Harcèlement, menaces, mise hors d’usage de véhicules et dégradations d’une palissade et d’une cuve à mazout font partie des autres préventions. En outre, un vol devait être commis chez l'ex-compagne. Mais l'ami de Jonathan s'est trompé de maison et a visité celle d’en face. Il a aussi crevé les quatre pneus du véhicule de la maman de la partie civile. Jonathan a, lui, mis hors d’usage la voiture de son ex et a sectionné un tuyau de sa cuve à mazout. Une amie de la victime aurait aussi été la cible de ces agissements. Les deux suspects ont demandé une peine de travail. Jugement le 6 janvier.