L'entraîneur Dominique Gardeur s'est aussi associé pour ce projet de rôtisserie

Au coin de la place Mc Auliffe, à Bastogne, un teasing, sur la vitrine de l’ancien glacier « La boule », intrigue les passants. Julien Lapraille, entouré sur la photo du joueur de foot Thomas Meunier et de Dominique Gardeur, ancien entraîneur de foot au Léopold Club et fondateur des stages BDK, explique : « Dominique m’a informé voici plusieurs mois qu’il voulait développer, au centre de Bastogne, avec Thomas Meunier, un nouveau concept Horeca, unique en province de Luxembourg. Il m’a proposé de les rejoindre et j’ai accepté. »

Cet ambitieux projet se concrétisera en deux étapes. En février, dans les locaux de l’ancien glacier, la rôtisserie « La Plaza » ouvrira ses portes. « Je vais apporter mon expertise et mon savoir faire au projet », précise Julien Lapraille. « Tous les accompagnements seront réalisés à base de produits frais avec mes recettes. Les produits du terroir seront, par ailleurs, mis en avant. » 

Le cuistot, ancien candidat belge à Top chef, cuisinera à Bastogne, sans doute plusieurs jours par semaine, en fonction de son emploi du temps, plutôt chargé. « Je ne renoncerai à aucune de mes activités, ni en radio, ni en télé, ni en ce qui concerne la cuisine à domicile. Je projette toujours d’ouvrir un restaurant à Léglise dans un ancien bâtiment. J’ai introduit une demande de permis de bâtir. J’attends le feu vert de l’urbanisme pour débuter les travaux. » 

Lorsque Julien ne sera pas à Bastogne, c’est Stéphane Rouchet qui assurera la permanence. « Stéphane a travaillé pour la Maison Bouillon à Liège », précise Dominique Gardeur. « Cette rôtisserie a pignon sur rue dans la cité ardente. 

A Bastogne, la barre sera aussi placée très haut en termes de qualité des produits. » La seconde étape du projet se concrétisera dans l’ancienne boulangerie, contiguë à l’ancien glacier. Les deux immeubles ont, en effet, été acquis par Thomas Meunier. «Je ne souhaite pas entrer dans les détails pour le moment », souligne Dominique Gardeur. « Tout ce que je peux annoncer, c’est que ce second aménagement permettra aux clients de manger sur place. »