Un jeune homme né en 2002 s'est adonné à un petit trafic de cannabis, entre mai et août 2020 à Florennes. Un trafic qui serait une conséquence du Covid-19. Le prévenu étudie dans un CEFA et alterne entre cours et pratique rémunérée. « A ce moment-là, je n'avais plus de boulot et il n'y avait plus d'école", expliquait-il devant le tribunal de Dinant ce mercredi.

Âgé de 18 ans au moment des faits, le jeune homme vit toujours chez sa mère. C'est elle qui l'a dénoncé à la police. « Elle explique avoir retrouvé 50g de cannabis et que son fils lui a demandé d'assurer les transactions pendant son absence... Selon elle, il consomme depuis trois ans et deale depuis un an», indiquait le parquet de Namur. Lorsque la police est venue sur place, le Florennois a pris la poudre d'escampette en passant par la fenêtre. 180€ en petites coupures et 30g d'herbes seront néanmoins retrouvés. L'apprenti dealer sera quant à lui interpellé le lendemain. « Je ne consomme quel le week-end, quand je suis avec des amis », ajoutait-il. 

Selon lui, il n'y a aucun souci d'assuétude dans son chef. Une peine de travail serait idéale. Mais le parquet de Namur préconise plutôt une suspension probatoire, avec comme condition d'arrêter de consommer. « Arrêter de consommer ? Si je dois le faire, je le ferai mais ça ne serait pas le top quand même », a prévenu le jeune homme qui a tenu à préciser certaines choses. « Ce que raconte ma mère, c'est n'importe quoi. Pourquoi voudrait-elle m'enfoncer ? Vous ne connaissez pas ma mère... » Jugement le 3 mars.