Namur La nouvelle infrastructure se veut un lieu dédié à l’émancipation culturelle de la population

C’est parfaitement radieux que Benoit Dispa, bourgmestre de Gembloux et Eric Mat, directeur du centre culturel ont présenté ce mercredi matin le nouvel écrin communal réservé à la culture.

Ne dites plus, pour le bâtiment de la rue du Moulin, Cinéma Royal mais bien Atrium 57. Celui-ci est le fruit d’un chantier entamé en 2013 quand les autorités communales ont décidé de faire de la modernisation de l’infrastructure culturelle une priorité. Une volonté vite concrétisée dans les faits par l’achat de la maison jouxtant l’ancien cinéma royal. En même temps démarrait la procédure de reconnaissance auprès de la Fédération Wallonie-Bruxelles et une véritable réflexion au sein de l’équipe culturelle pour déterminer exactement l’affectation à donner aux bâtiments.

En juin 2017 , les travaux démarraient et les festivités d’inauguration se dérouleront du 10 au 12 mai prochain. Une inauguration qui a failli être reportée en septembre mais clairement, Eric Mat a pu mettre la pression sur les architectes pour que ça ne se produise pas : "Nous avons en septembre des manifestations prévues dont un concert d’Axelle Red. Nous voulions nous approprier le bâtiment auparavant, le tester, faire le point pour être certains que ces manifestations se déroulent parfaitement".

Ce nouvel espace dédié à la culture a été pensé non par des bureaucrates mais par des gens qui connaissent parfaitement l’activité culturelle : "On savait ce qu’on voulait faire avant d’entamer la réflexion sur l’infrastructure. On voulait créer un véritable lieu de rencontre, en ayant en tête que ce lieu ne devait pas servir à la promotion des artistes mais à l’émancipation culturelle de la population". Tout a été pensé en ce sens : le bâtiment disposera d’une salle de spectacle pouvant accueillir 350 personnes, on y trouvera également une salle chorégraphique de 120 m2 pour accueillir des ateliers de danse ou de travail corporel. Un espace lounge et un café culturel qui pourront accueillir des expos ainsi que diverses activités complètent les installations.

"Indéniablement, Atrium 57 sera dans quelques semaines le nouveau lieu de rayonnement de la culture et de l’expression artistique et citoyenne au niveau local et régional" a conclu Eric Mat.