Le vendeur du magasin de nuit était étudiant. Il est traumatisé

Le 20 juillet dernier à 23h10, deux Namurois ont commis un vol avec violence dans un magasin de nuit de Jambes. Pendant que l’un tenait la porte, l’autre a réclamé la caisse, menaçant l’étudiant qui travaillait ce soir-là, un mineur, avec un coup de poing américain et un couteau. Ils sont repartis avec 1717 euros. Celui qui tenait la porte a été confondu grâce aux empreintes laissées alors que le second a été se dénoncer à la police.

Interrogés par le juge , les deux prévenus avaient l’air de prendre les faits commis à la légère. "J’étais saoul et j’ai déconné, je suis désolé pour la victime", expliquait le premier, qui a d’abord nié l’évidence. Même son de cloche du côté du second. "En plus d’avoir bu, j’avais pris des stupéfiants. J’ai été me dénoncer à la police. On va rembourser. Mais nous n’avons pas touché le vendeur, jamais je ne l’aurais tué, par exemple."

Au civil, l’avocat du vendeur mineur réclame 2500 euros. "Dans ce genre de situation tout peut dégénérer très rapidement. Depuis ce jour-là, il y a eu vraiment eu un basculement chez mon client", explique l’avocat du jeune homme. "Les auteurs minimisent les faits, mais mon client est traumatisé, il est devenu méfiant avec les gens." La société tenancière du magasin de nuit demande le remboursement des 1717 euros dérobés.

Le parquet de Namur requiert, outre la confiscation des armes, 5 ans de prison pour le premier prévenu et 4 ans pour le second. "Je suis consterné par l’attitude des prévenus qui ne se rendent pas compte de la gravité de leur acte", a déclaré le substitut Baudoin. "Les employés des magasins de nuit sont de plus en plus souvent la cible de ce genre d’agissements alors nous allons durcir le ton."

L’avocate du premier demande une peine de travail, le conseil du second plaide un sursis probatoire pour ce qui excède la détention préventive déjà effectuée. L’avocat du premier prévenu confi : "Sa femme a accouché alors qu’il était en prison. Il en a pleuré des dizaines de fois."

JVE