Voir la passerelle terminée pendant le confinement alors qu'elle a deux ans de retard, c'est "comme si un mauvais génie avait voulu nous jouer un tour”, plaisante le bourgmestre.

Si l’Enjambée sera ouverte au public dès lundi, aucune festivité ni geste officiel n’aura lieu pour marquer cet événement. Étant donné les circonstances actuelles, les règles liées au confinement partiel et aux distances sanitaires à respecter, les célébrations sont reportées de plusieurs mois. L’inauguration en grande pompe aura sans doute lieu l’an prochain.


Pour autant, le bourgmestre de Namur n’est pas déçu du résultat, au-delà de ses espérances. “C’est la fin d’un long périple. Cet outil de mobilité douce additionnel va relier les deux ventricules commerciaux de Namur et constituer un bel atout pour notre ville”, souligne-t-il en admirant le paysage.

“On n’a cette vue sur la pointe du Grognon ni sur la Citadelle ni du pont de Jambes ni du pont des Ardennes”, s’enthousiasme-t-il en s’amusant de la loi des séries qui, après deux ans de retard, voit arriver la finalisation de la passerelle en plein confinement. “Comme si un mauvais génie avait voulu nous jouer un tour”, plaisante-t-il.