Namur

Elle s'implique dans la construction d’un réseau de compétences en cybersécurité en Union Européenne

"Dans un monde de plus en plus numérique, le cyberespace transcende les frontières. Au sein de l’Union européenne, il est dès lors essentiel de garantir la sécurité digitale et l’autonomie stratégique en renforçant la cybersécurité. Le projet SPARTA (Special Projects for Advanced Research and Technology in Europe) est un réseau novateur de compétences en cybersécurité, financé par le programme H2020 de l’UE, ayant pour objectif de développer et implémenter des actions de recherche et d’innovation de haut niveau", annonce l'universiét de Namur.

Phishing, logiciels espions, virus, attaque du mot de passe... Nous en avons tous l’expérience ou avons parfois fait les frais d’une cyberattaque avec nos données à caractère personnel dévoilées et utilisées…. Plus largement, la cybersécurité présente des enjeux politiques, stratégiques et économiques qui vont bien au-delà de la seule sécurité des systèmes d'information. Elle doit tenir compte des aspects sociaux, éducatifs, juridiques, techniques, diplomatiques et militaires. Cela requiert de l’excellence technique, de l’adaptabilité et de la coopération.

Guidé par les challenges concrets d’une feuille de route de la recherche et de l’innovation en cybersécurité, le projet SPARTA mettra en place des moyens de collaboration uniques ouvrant la marche de la construction de capacités transformatives et devenant le leader mondial par la création d’un réseau de compétences en cyber sécurité dans l’UE.

"Le Directeur de recherche Jean-Marc Van Gyseghem et la chercheuse Manon Knockaert, tous deux faisant partie de l'UNamur (NaDI-CRIDS) , apporteront leur expertise dans les aspects légaux de la protection des données dans le contexte de la recherche et de l’innovation en cybersécurité à grande échelle. Des besoins primaires humains (santé) aux activités économiques (énergie, finances et transports) en passant par les technologies (TIC et industrie) et la souveraineté (e-gouvernement, administrations publiques), 4 programmes de recherche et innovation repousseront les frontières et produiront des solutions de pointe pour couvrir ces nouveaux défis", précise encore l'UNamur.

Le consortium SPARTA, porté par le CEA , rassemble 44 acteurs issus de 14 pays membres, à l’intersection de l’excellence scientifique, de l’innovation technologique et des défis sociétaux en cyber sécurité. Ensembles, ils vont ré-imaginer la manière de réaliser les recherches, l’innovation et la formation en cybersécurité en Europe autour de thématiques et d’expertises, du fondamental à l’appliqué, des institutions académiques à l’industrie. En partageant les expériences et l’excellence, les défis et les moyens, le projet SPARTA contribuera de manière décisive à l’autonomie stratégique européenne.