"On s'attend à une forte affluence cette saison", a indiqué Christine Laverdure, directrice du CAC, à l'agence Belga. La Citadelle de Namur, premier site touristique de la ville, a vu sa fréquentation baisser de 80% ces derniers mois en raison du contexte sanitaire. Mais elle s'attend à un rebond lié au déconfinement, comme la saison dernière.

Ce samedi 8 mai, les visites des souterrains, le petit train touristique et les visites extérieures du site reprennent en plusieurs langues. "Nous constituerons des groupes de 10 au lieu de 30 pour les souterrains tandis que le petit train ne pourra embarque que 10 à 18 personnes - selon les bulles - par départ au lieu de 40", a expliqué Christine Laverdure, directrice du Comité Animation Citadelle (CAC).

Malgré cette jauge limitée, elle s'attend à un beau succès encore ce printemps et surtout pendant l'été. "Avec la mise en route du téléphérique ce samedi, il y aura une affluence vers la Citadelle. D'autant que l'offre touristique est étoffée avec le Pavillon. L'été dernier déjà, on a pu observer un effet de foule lié au déconfinement et à l'engouement vers les destinations touristiques proches", a précisé Mme Laverdure.

En 2019, les différentes activités permanentes de la Citadelle de Namur ont généré 61.480 entrées payantes dont 45% pour les souterrains et autant pour le petit train. En 2020, ce nombre a diminué de moitié, mais les mois de juillet et août ont affiché une progression de 10% par rapport à l'année précédente.