La ministre Linard vient de l'annoncer et le prêt pourrait s'organiser dès septembre

Dès le mois de septembre prochain, il sera possible de réserver -et de se faire livrer- dans les quelque 500 bibliothèques locales de Bruxelles et de Wallonie des CD, DVD et autres films appartenant aujourd'hui au PointCulture (ex-Médiathèque), a annoncé mardi la ministre de la Culture, Bénédicte Linard (Ecolo). PointCulture dispose d'un riche catalogue comptant quelque 700.000 médias rassemblés depuis 1953, aujourd'hui disponible via une dizaine de centres de prêt répartis sur tout le territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

En novembre dernier, deux mois après son arrivée aux affaires, Mme Linard avait décidé de ressusciter PointCulture, promis à une mort lente par le précédent gouvernement qui, face à la baisse continue du nombre d'usagers et la concurrence des plateformes numériques, avait choisi de cesser l'achat de nouveaux médias, de mettre fin au prêt direct et de vendre une bonne partie de la collection.

Face à la mobilisation des utilisateurs et du personnel, la ministre Ecolo avait inversé la vapeur, annonçant la poursuite du prêt direct, l'arrêt de la vente de la collection et la reprise des achats de nouveautés, et ce jusque fin 2020. Interrogée mardi en commission du Parlement par le député Eddy Fontaine (PS), la ministre a annoncé que ces mesures de sauvetage seront prolongées jusqu'à la fin de l'année 2021 au moins.

L'achat des médias représentatifs de l'année 2019 a déjà été réalisé. Pour la suite des acquisitions, un groupe de travail interne au PointCulture a été mis sur pied pour "repenser l'ampleur et les modalités des achats, qui ne se limiteront pas aux productions de la Fédération Wallonie-Bruxelles".

Si les deux PointCulture mobiles (Discobus) ont été définitivement renvoyés au garage fin décembre, Mme Linard a néanmoins indiqué mardi explorer la piste de possibles synergies avec les Bibliobus provinciaux, ainsi que "d'autres initiatives itinérantes". Quant à l'avenir des PointCulture au-delà de 2021, la ministre a évoqué mardi la possible conclusion d'un nouveau contrat-programme.

L'opportunité de celui-ci sera évaluée à l'aune d'une évaluation des actions de PointCultre, ainsi que d'un "travail de prospective et de co-construction avec l'ensemble du personnel, des usagers et des partenaires associatifs et institutionnels, dans la logique de l'analyse partagée du territoire menée dans les centres culturels", a conclu la ministre.

Namur ne devrait pas être lésée par les collections déjà vendues avant le déménagement de la place l'Ilon vers le Delta (ex Maison de la Culture). Quant à Libramont qui proposait de poursuivre le service de prêt, elle devrait aussi y trouver son compte comme d'autres localités plus excentrées.