La Confédération Construction Namur appelle les bourgmestres des communes concernées en province de Namur à suspendre les charges liées à l’occupation du domaine public habituellement perçues auprès des entreprises de construction qui doivent occuper une partie de chaussée/trottoir lors de leurs travaux.

Au vu de la situation actuelle, de nombreuses entreprises du secteur de la construction sont gravement touchées par la crise du Covid-19. De sérieux problèmes de trésorerie vont voir le jour à cause de l’arrêt des chantiers et des coûts fixes des entreprises qui, eux, ne s’arrêtent pas. Selon une enquête réalisée par la Confédération Construction, 82% des entreprises sont fermées complètement ou en grande partie, la grande majorité des ouvriers sont pour le moment au chômage. Il en va de même pour la situation financière du secteur : 6 entreprises sur 10 se retrouveront face à des problèmes de liquidités si la crise - et les mesures qui l'accompagnent - se poursuit jusque fin avril.

"Une mesure logique et efficace, compte tenu de ces circonstances exceptionnelles, serait de supprimer les charges liées à l’occupation du domaine publique demandée par certaines communes de notre province. C’est pourquoi la Confédération Construction Province de Namur demande aux bourgmestres concernés de suspendre cette redevance que pour les entreprises du secteur contraintes d’arrêter leur chantier. Nos entreprises font face à un avenir incertain. Cette demande de suspension représente une intervention immédiate pour alléger les frais généraux directs des entreprises du secteur.Nous recevons énormément d'appels des entreprises de la région. Les entrepreneurs s'inquiètent. Ils font face à des difficultés jamais rencontrées."