Les Fêtes de Wallonie cartonnent à Namur durant tout ce week-end

NAMUR Les Fêtes de Wallonie, c’est un cocktail détonant de moments officiels d’affirmation d’identité wallonne, de tableaux charmant d’un folklore authentique et bon enfant, le tout saupoudré de montées de décibels. La cuvée 2012 des Fêtes distille les meilleurs effluves.

Hier matin, lors de la traditionnelle garden-party ouverte à tous les Namurois dans les jardins de l’hôtel de Ville, le Bourgmestre Maxime Prévot (CDH) s’est réjoui que Namur ait encore été confortée dans son rôle de capitale de la Wallonie.

Finie l’époque où Namur souffrait de l’ombre que lui faisaient Liège et Charleroi : le gouvernement wallon a fait le choix de Namur comme siège de la future École d’administration publique que lui disputait Charleroi. “Les esprits blasés ne se lassent pas d’objecter que cette école d’administration n’entraînera pas à Namur une nuée d’emplois nouveaux. Certes. Mais l’enjeu était autre. Il s’agissait de faire respecter notre statut de capitale politique et administrative. Il s’agissait surtout de donner à la future école les meilleures chances de succès en la plaçant idéalement au cœur du territoire wallon” .

Cette fonction de capitale d’une Région aux compétences accrues dans le cadre de la 6E Réforme de l’Etat constitue également un enjeu en termes de mobilité.

Namur se trouve au centre de l’axe lotharingien, entre Bruxelles et Luxembourg, qui risque de souffrir d’un retard dans la modernisation des lignes ferroviaires 161 (Bruxelles-Namur) et 162 (Namur-Luxembourg) : “Nous aimons croire que cette hypothèse n’est pas fondée. Ou que nos représentants wallons dans les instances concernées sauront le cas échéant empêcher ce mauvais coup. Car si cette sombre perspective devait se concrétiser, cela serait particulièrement préjudiciable à notre ville” .

Instantanés contrastés : la fête populaire bat son plein dans la ville. Plus les heures avancent plus la fièvre monte. Le soir, difficile de trouver son centre de gravité sur un tapis de gobelets place du Vieux Marché… Full aussi la place Saint-Aubain, épicentre des grands concerts (Sofrano, de Palmas…), à ce point bondée qu’il faut en limiter l’accès.

La police de Namur est aux aguets durant le plus long week-end festif de Namur. Pas moins de 170 policiers sont sur le pont et une nonantaine de secouristes.

La nuit de vendredi à samedi n’a pas engendré trop de débordements, malgré la cohue. La police a enregistré près de 100 interventions, 59 admissions au poste médical avancé et une dizaine d’arrestations administratives. Ce dimanche, après-midi, sur la place Saint-Aubain, le combat des Echasseurs sera un pont fort des festivités.



© La Dernière Heure 2012