France Masai n'en finit pas de grimper les échelons chez les Verts. Après une toute première campagne électorale en 2018, la Cinacienne France Masai obtient d’abord un siège au conseil provincial de Namur, puis au conseil communal de Ciney. Forte de cette expérience, elle coordonne en 2019 la campagne électorale des Verts à l’échelle francophone. Participant ainsi au succès d’Ecolo à l’issue du scrutin du 26 juin 2019, elle est alors choisie par son parti pour assumer le mandat de sénatrice cooptée dévolu à Ecolo.

Aujourd’hui, France Masai devient la chef de groupe du groupe Ecolo/Groen à la chambre haute du Parlement. "C’est en unissant nos efforts que nous provoquerons le changement, et donnerons un avenir à notre pays et à notre planète. Merci à Hélène Ryckmans, déjà sénatrice lors de la législature précédente, d'avoir si bien assuré pendant cette première année pour moi, le temps que je prenne mes marques pour assurer cette fonction", commente-tele en ce mardi de rentrée.

France Masai est convaincue que cette assemblée devrait s’ouvrir davantage à la société. "C’est une évidence ! Il faut rafraîchir la démocratie et donner plus de place et de pouvoir aux citoyen(ne)s. Partout. Au Sénat, dans les parlements, via des consultations locales, des budgets participatifs, des comités de quartier. Parce qu’on est meilleurs ensemble, pour partager davantage le pouvoir politique et pour donner toujours plus de sens aux décisions prises pour la collectivité", dit-elle.

Véritable pont entre le Nord et le Sud du pays, le Sénat est, pour France Masai, un lieu où les questions peuvent être débattues sur le long terme. "C’est une chance dans un monde qui va vite et où le dialogue n’a pas toujours la cote. C’est en unissant nos efforts que nous provoquerons le changement pour donner un avenir à notre pays et à notre planète", conclut la sénatrice.