La poudre découverte lundi par un facteur d'Andenne dans une enveloppe destinée à l'ambassade de Russie n'était pas de l'anthrax, a indiqué mardi le parquet de Namur. L'employé de bpost relevait le courrier d'une boite aux lettres rouge quand de la poudre blanche est sortie d'une enveloppe destinée à l'ambassade russe, située à Bruxelles. Après analyse, il s'avère que ce n'était pas de l'anthrax, mais bien du sodium de sulfite. Cet agent de conservation est utilisé dans des industries comme la chimie, la photographie, le textile ou encore le papier. Il ne présente pas de danger pour la santé. DGO/