Namur Les 10 bourgmestres en ont officialisé la création ce 2 janvier.

NAGE pour Namur, Andenne, Gembloux et Eghezée. Quatre communes dont les corps de pompiers sont regroupés au sein de cette zone. Il convient d’y ajouter six communes dites protégées, Assesse, Gesves, La Bruyère, Ohey, Profondeville et Fernelmont. Les bourgmestres de ces communes se sont déjà rencontrés à plusieurs reprises pour négocier certains points qui faisaient litige.

En effet, outre un simple regroupement, c’est presque à la construction d’une nouvelle zone d’intervention qu’il faut arriver, avec l’uniformité des salaires, des primes, des conditions et des méthodes de travail, etc.

Beaucoup de points ont déjà été discutés auparavant entre les syndicats et le conseil de zone. Parfois de façon bruyante, mais, ce vendredi, tout était calme. "C’est la preuve que les pompiers ont confiance. Nous sommes dans un processus de validation. Le climat est beaucoup plus détendu", a déclaré Jean Pichon, du SLFP.

Propos confirmés par Tanguy Auspert, président de zone : "Tout le monde veut avancer : les bourgmestres, qui veulent voir tout fonctionner dans les meilleurs délais, et les pompiers qui ont adopté une attitude plus constructive. À huis clos, nous avons permis à la Zone NAGE d’exister officiellement. Ensuite, nous avons reçu les délégations syndicales et, avec elles, ratifié pas mal de choses, notamment en matière de statuts pécuniaires, de statuts horaires, de primes, des indemnités de plongeurs professionnels, d’utilisation de PC portables, etc. Il reste encore beaucoup de points à ratifier, c’est pourquoi un agenda des négociations a été mis sur pied, avec des réunions programmées mensuellement pour l’uniformité des règlements d’ordre intérieur, des règlements de travail, etc. Du personnel clé a aussi été désigné comme faisant fonction avant une désignation officielle : M. Bocca sera Commandant de zone FF, M. Dessy sera comptable spécial FF et M. Terwagne sera secrétaire de zone FF."

Mais le plus important dans cette réforme est que la sécurité des citoyens sera toujours assurée.