Patrice a fait de sa passion pour le jeu de société son métier

Le Barapapa est un peu perdu à côté d’une agence bancaire et face au magasin Carrefour, sur le zoning commercial du Pré des Haz à Tamines. Il manquait un peu de visibilité mais depuis ce vendredi, deux superbes figurines Casse-Noisette encadrent l’entrée et attirent le regard. Fier de son acquisition, Patrice, le patron des lieux, s'est tapé près de 700 kilomètres de route pour aller les chercher à Caen, en France. "La façade n'a pas beaucoup d'attrait, il fallait quelque chose qui attire le regard des passants" nous dit-il souriant. C’est une bonne chose tant l’endroit mérite d’être connu.

Comme son nom l’indique, il s’agit donc d’un bar. Mais pas n'importe lequel. Il attire toutes les générations. On peut y venir entre amis ou en famille, avec les enfants. Pour y boire un verre (la carte est plus qu'intéressante) mais surtout pour y partager un bon moment autour d’un jeu de société.

Patrice Saladin, alors âgé de 55 ans, était depuis belle lurette collectionneur de jeux pour enfants. Arrivé à un tournant de sa vie professionnelle, il a eu envie de se lancer dans un nouveau défi et pourquoi pas autour de cette passion? "Ça m’a pris un matin en me levant. L’idée est venue, j’en ai parlé autour de moi et peu à peu les choses se sont mises en place."

Il s'est lancé dans l'aventure avec l'aide de Stéphanie qui travaillait déjà avec lui dans son activité professionnelle précédente. Il a travaillé des heures à préparer sa nouvelle antre où il a mis un point d'honneur à utiliser un maximum d'éléments issus du recyclage ou naturels. Au Barapapa, ça sent bon le bois et le cuir. Ce bois est omniprésent: il a utilisé plus de 1,4 km de planches pour la déco et a récupéré les chutes pour en faire notamment les multiples étagères. Le cuir sert pour les sous-bocks de verres ou, entre autres, sous forme de farde pour abriter les listes de jeux ou les cartes de brasserie. "J'ai tout fait seul. Je me suis juste fait aider par une décoratrice... que j'ai beaucoup écouté" explique Patrice qui était aussi un écologiste avant l'heure: "Je suis un écolo mais pas au sens politique du terme. Je n'ai pas attendu ces dernières années pour me rendre compte qu'il fallait changer notre façon de vivre. Ici, tout est réfléchi en fonction de cette façon de voir les choses. En cuisine, par exemple, tous nos plats sont préparés maison, avec des produits naturels, achetés à proximité. On n'aime pas l'industriel!" Et à propos de décoration, on ne peut que vous suggérer une visite par les toilettes de l'établissement. Souvent ce lieu d'aisance est révélateur de l'ensemble de l'établissement. C'est véritablement le cas ici, on vous laisse découvrir!

Après quelques mois, le succès pointe le bout du nez. "On propose 180 jeux différents plus une cinquantaine d’autres un peu plus vintage. Principalement des jeux de collaboration, où on s’amuse toutes générations confondues", explique Patrice. Effectivement, alors que nous sommes vendredi, jour scolaire, en début d'après-midi, le bar est bien rempli. Une bande d'amis se retrouve dans une franche ambiance de rigolade, un couple apprend à jouer aux cartes à des petits enfants, deux dames sirotent un petit apéro en devisant... Mais attention, même si les jeux pour enfants foisonnent, on n'est pas ici dans une garderie. Pas question de déposer les enfants et d'aller faire ses courses. "On y veille, évidemment, explique Patrice. L'idée est de développer les échanges, la complicité entre les personnes, pas de s'en débarrasser..."

Au Barapapa, pas de consoles électroniques. Ce n'est pas du tout le genre de la maison. On n'aime pas trop les jeux individuels, on préfère privilégier les contacts, les échanges. Et puis les consoles, ça tombe en panne... La preuve, la semaine passée, une panne de courant a paralysé l’activité dans le zoning. Sauf ici où on a pu continuer à jouer. Outre le bar où on peut donc casser la croûte, l'endroit propose un espace VIP qui peut être privatisé pour des fêtes de famille, d'anniversaire ou même des team-building d'entreprises. Cet espace devient également un lieu assez prisé pour diverses associations de la région qui ont trouvé là un endroit sympa pour organiser leurs réunions.

Derrière son bar, Patrice sourit. Naturellement. On sent l'homme heureux. "Je n'ai jamais eu l'impression de travailler. Tout ce que j'ai entrepris, ça a toujours été avec plaisir. C'est encore le cas ici, je ne travaille pas, je m'amuse..."

© LEF

Infos:

Site web : www.barapapa.be

Facebook : https://www.facebook.com/barapapa.tamines/

Téléphone: 071/776195
mail: barapapatami@gmail.com