L'hôpital psychiatrique du Beau Vallon, situé à Saint-Servais, pourrait accueillir des patients en traitement post-Covid afin de soulager les hôpitaux namurois, a indiqué mercredi le cabinet du gouverneur de la province de Namur.

Une aile dédiée comportant 27 lits est en cours de préparation. Elle pourrait être opérationnelle d'ici à la fin de la semaine ou en début de semaine prochaine. "L'objectif est de désengorger les hôpitaux namurois en transférant au Beau Vallon les patients qui n'ont plus besoin de soins hospitaliers spécialisés aigus, mais qui ne peuvent pas encore rentrer chez eux ou en institution", a expliqué Marie Muselle, commissaire d'arrondissement de la province de Namur . 
"A l'heure actuelle, il ne reste qu'une quinzaine de lits disponibles en soins intensifs, sur les 97 que comptent les six hôpitaux namurois depuis le déclenchement de la phase 2B lundi. Les ailes 'classiques' Covid sont, elles aussi, proches de la saturation. Les 27 lits envisagés au Beau Vallon pourraient donc servir à soulager ces ailes Covid, et les lits libérés dans ces dernières pourraient permettre de libérer des lits en soins intensifs. C'est donc la capacité globale des hôpitaux qui pourrait être améliorée", a-t-elle ajouté. 
Ce sont les responsables du Beau Vallon qui ont eux-mêmes proposé de mettre une aile à la disposition des patients en convalescence. Il reste maintenant à l'équipe mise en place, avec l'appui du gouverneur de la province de Namur et les hôpitaux, à trouver le personnel nécessaire pour encadrer cette unité de soins intermédiaires "poussés" et surtout à obtenir le soutien des autres niveaux de pouvoir. "Nous avons déjà pu établir une base de recrutement en faisant appel à des médecins généralistes ou retraités depuis peu, des infirmières indépendantes et d'autres qui travaillent à temps partiel", a encore précisé Marie Muselle. "Des démarches ont aussi été entreprises concernant le personnel d'entretien et le Beau Vallon est prêt à mettre son service de cuisine à notre disposition. Il faut maintenant définir la structure juridique et le mécanisme financier qui régiront cette unité. Un groupe de travail du gouvernement fédéral doit étudier la question. Nous espérons avoir un accord de principe ce mercredi à l'issue de la conférence interministérielle pour pouvoir avancer au plus vite, car l'urgence est réelle." 
On recense mercredi quelque 25.000 personnes infectées par le Covid-19 en province de Namur . Les dernières statistiques officielles communiquées par Sciensano indiquent que 372 faisaient l'objet d'une hospitalisation lundi.