Ces aides s'inscrivent dans le plan post-Covid annoncé en juin, qui prévoit 35 actions pour un investissement total de 2,7 millions d'euros. Les cinq aides spécifiques votées lundi au conseil d'administration du BEP représentent un budget de 1.355.000 euros. Ce montant sera ventilé via des prêts, un abondement dans le cadre de financements participatifs et des frais d'études.

Un fonds de soutien au développement de produits touristiques prévoit un budget de 500.000 euros pour dix études maximum. "Les projets seront sélectionnés sur la base de critères portant sur la faisabilité, la contribution au renforcement du secteur touristique et l'intégration du projet dans son environnement", a précisé le BEP.

Ce sont également 500.000 euros qui vont être alloués sous forme de prêts aux attractions touristiques namuroises. L'aide se destine en particulier à celles organisées en ASBL, qui n'ont donc pas été éligibles aux aides financières de la Région wallonne. Le dispositif prévoit 20 aides de 25.000 euros.

Une enveloppe de 255.000 euros se destine aux organisateurs d'événements publics "significatifs". Au total, ce sont 51 acteurs du secteur qui recevront un prêt de 5.000 euros, avec une attention particulière à leur répartition géographique.

Un appel à projets va également être lancé mi-novembre à l'attention des acteurs de l'événementiel. Vingt porteurs seront accompagnés pour lever des fonds sur la plateforme CiLo. Au cours de ces levées, pour tout euro investi par un citoyen, le BEP Expansion Économique ajoutera un euro, avec un maximum de 2.500 euros par projet.

Enfin, une aide de 50.000 euros vise les producteurs en circuits courts, avec la même mécanique que pour les acteurs de l'événementiel. L'appel à projets sera lancé mi-octobre.