Namur

Le parquet général de Liège a requis son renvoi dans le dossier du camping du Pairy.

Le 12 février dernier, la chambre du conseil de Dinant rendait une ordonnance de non-lieu en faveur du bourgmestre d'Hastière, Claude Bultot, inculpé de faux et d'usage de faux dans le dossier du camping du Pairy à Waulsort. On lui reprochait d'avoir signé des conventions avec des propriétaires de caravane alors que le camping n'était plus aux normes du Commissariat Général au Tourisme. 

"C'est du bon sens, la décision ne pouvait pas être autre", se réjouissait l’intéressé. L'avocat de la partie civile ne comptait pas en rester là et avait annoncé qu'il interjetterait appel de cette décision devant la chambre des mises en accusation de Liège. Ce qu'il a évidemment fait.

Sans faire parler d'elle, l'affaire a été traitée ce lundi devant les instances liégeoises. Et à la surprise générale, le parquet général a demandé le renvoi en correctionnel de Claude Bultot. Contrairement au parquet de Namur, il estime qu'une faute a été commise dans le chef du maïeur hastièrois. Le parquet général de Liège estime que le bourgmestre a pris une ordonnance de fermeture du camping mais n'a jamais entendu faire appliquer cette ordonnance. Que du contraire. Des contrats ont notamment été signés après cette date. Contrat dans lesquels il n'était pas fait mention de cette ordonnance de fermeture. "Même si c'est un oubli, ça reste un faux, ne fut-ce que par omission", explique Me Remy.

"Cette position est un peu surprenante surtout après deux non-lieu. Le parquet général est du même avis que celui de Dinant pour certains points mais pas pour d'autres. Il estime notamment que je n'ai pas agi dans mon intérêt personnel mais les conventions signées avant et après la prise de l'ordonnance de fermeture du camping posent problème. On avait décidé de ne plus gérer le Pairy comme un camping mais de tout de même autoriser les personnes à occuper leur terrain en attendant de trouver une solution. On aurait peut-être dû les faire partie avec un bulldozer. Je reste néanmoins confiant ", a réagi Claude Bultot. L'arrêt de la chambre des mises en accusation de Liège sera prononcé le 16 mai.