Les usagers du chemin reliant la rue de Dave et la rue de Geronsart devront effectuer un petit détour afin de permettre le déplacement d'imposants blocs en béton

Le président du CPAS de Namur, Philippe Noël, attire l'attention de ses voisins jambois: on pourra constater dès ce mercredi les débuts visibles du chantier d’extension du CPAS de Namur. Il devait commencer en mars, mais a souffert d'un peu de retard en raison de la crise du covid-19.

"La préparation de l’installation du chantier est prévue ces prochains jours : installation des barrières limitant l’emprise des installations de chantier, assainissement du terre-plein devant le CPAS et installation d’un revêtement provisoire sur ce terre-plein. L’élément le plus visible aura lieu ce jour avec l’évacuation des blocs béton installés depuis des décennies devant l’entrée principale du CPAS", annonce-t-il.

Ces blocs sont des vestiges du passé industriel de Jambes qui s’est déroulé pendant des dizaines d’années. Pour rappel, Theophile-Joseph Finet (illustré ci-dessous) y établit les fameuses entreprises Finet spécialisées dans la production de charpente métallique.

© Philippe Noel

"Déchets pour certains, terrain de jeux pour d’autres ou encore symbole du passé de Jambes pour les anciens, les blocs seront déplacés ce mercredi 10 juin. Avis aux piétons et autres usagers du chemin reliant la rue de Dave et la rue de Geronsart, il faudra effectuer un petit détour afin de permettre d’effectuer les travaux de déplacement de ces imposants blocs en béton", avertit Philippe Noël.

Le projet d’extension du CPAS, on en parle depuis au moins deux ans. C’est absolument nécessaire pour pouvoir accueillir les travailleurs, de plus en plus nombreux étant donné l’augmentation des bénéficiaires du revenu d’intégration sociale et l’arrivée de services qui se trouvaient précédemment sur d’autres sites. Il s’agit de construire un étage supplémentaire avec une structure en bois (concepteur : SIA architectes) sur une partie du bâtiment actuel du CPAS, rue de Dave à Jambes. Il s’agit d’un investissement de 2 461 768,34 €.

© Philippe Noel