Afin de limiter le risque de contagion au sein de nos deux sites hospitaliers, de nouvelles consignes seront d’application dès ce lundi 26 octobre.

Les visites sont interdites dans tous les services d’hospitalisation, y compris les urgences. A l'exception des patients mineurs : les deux parents (au sens légal) sont autorisés en visite. Un seul parent est autorisé à passer la nuit avec son enfant. A la maternité / Kangourou : le co-parent peut séjourner auprès de la maman en chambre particulière. Il doit éviter au maximum de sortir de l’hôpital. La fratrie est autorisée à condition que le co-parent reste en leur présence. Pour les patients en phase critique ou finale de vie : les proches sont autorisés en nombre limité, avec l’accord du médecin.

Les horaires de visites pour ces exceptions sont les suivants : sur le Site Meuse : lundi au dimanche, de 17h à 19h Sur le Site Sambre : du lundi au dimanche, de 15h à 19h. Le linge et les effets personnels peuvent être déposés/repris à l’accueil de nos hôpitaux, du lundi au dimanche, de 15h à 18h.

Les patients doivent venir seuls pour leurs rendez-vous, consultations et examens médicaux. Un seul accompagnant peut être autorisé pour des raisons médicales impératives et pour les personnes à mobilité réduite, pour les patients mineurs. Si un ordre médical le justifie, la présence des deux parents est acceptée. Pour les femmes enceintes, sur le Site Meuse, la présence du co-parent est autorisée lors de la première consultation de suivi de grossesse et lors des 3 échographies morphologiques. Sur le Site Sambre, la présence du co-parent est autorisée pour toutes les échographies de suivi de grossesse.

 Le visiteur ne doit présenter aucun symptôme pouvant être lié au COVID (fièvre, toux, etc.). Le port du masque est obligatoire partout, même dans la chambre, de manière continue. Les mesures d’hygiène (lavage des mains, prise de température à l’accueil) et de distanciation physique doivent être respectées.

Le CHR Sambre et Meuse va mettre en place un système de communication pour que les patients puissent contacter leur famille à l’aide de tablettes et que les proches des patients puissent avoir des nouvelles médicales de la part des soignants. Ces mesures sont évaluées régulièrement en regard de l’évolution de la situation sanitaire et des consignes édictées par nos autorités.

Gilles Mouyard, Président du CHR Sambre et Meuse, indique : "Nous avons conscience de la difficulté de cette crise qui se prolonge. Le manque de personnel se fait sentir et nous recherchons désespérément des infirmiers pour soutenir nos équipes mais la pénurie pose un vrai problème. Nous insistons vraiment pour que les patients qui ont besoin de soins se présentent à l’hôpital pour éviter des situations comme nous en avons vécues où les patients se présentent tardivement avec des pathologies avancées. Enfin, j’invite les citoyens à faire preuve de responsabilité en respectant les mesures actuelles qui ont pour but de protéger chacun et ainsi finalement soutenir nos équipes en limitant le nombre d’admissions. C’est en la jouant collectif que nous pouvons ensemble vaincre ce virus !"