Le colonel de la zone de secours Val de Sambre, Marc Gilbert fait le point sur les intempéries des dernières heures. "C'est une catastrophe. Nous recevons des centaines d'appels de gens à sauver. C'est du jamais vu en 47 ans de carrière et pourtant, j'ai connu de nombreuses crues."

"Nous sommes débordés et aujourd'hui, je pleure dans mon casque, nous sommes dépassés par cette catastrophe, nous avons des missions à remplir sur la totalité de notre secteur. Le politique doit revoir la situation et faire le nécessaire pour que nous puissions disposer de davantage de pompiers professionnels."

Si le nombre et le type de missions est évidemment impossible à énumérer, le colonel Gilbert évoque notamment des personnes coincées dans leur voiture dans plus d'un mètre d'eau sur les RN 90 et RN 98 ou l'évacuation d'un home de 21 personnes à Oret. "Nous avons aussi dû évacuer un camp scout à Vitrival, 20 personnes ont été dispatchées dans des salles, à Fosses notamment. A Fosses, le mur proche d'une crèche s'est effondré, les enfants ont dû être accueillis dans une salle à Bambois. Des maisons doivent aussi être évacuées chaussée de Charleroi à Fosses, car des gens ont dû se réfugier au premier étage. Les communes sont en train d'ouvrir leurs centres de crise. Nous sommes à pied d'oeuvre."