La Hotte", situé rue de Bruxelles, est prêt à accueillir les clients mais continuera dans le même temps à assurer le click and collect. "Pour les personnes qui savent exactement les jeux qu’elles désirent, c’est le meilleur système, confie Pablo Barrios Cachazo. Pour ceux qui ont besoin de conseils personnalisés, voire d’être guidés, on sera heureux de les revoir dans notre magasin. Nous pourrons laisser entrer deux personnes en même temps toutes les demi-heures. Je ne sais pas si c’est de notre responsabilité mais j’ai balisé l’espace extérieur pour faire respecter les distanciations sociales."

Après un mois de novembre géré à distance, le contact direct avec la clientèle va faire le plus grand bien. "Cela a fait plaisir que les gens continuent de penser à nous mais l’accompagnement a demandé deux à trois fois plus de temps pour un chiffre d’affaires peut-être diminué de moitié. Ceci dit, il serait indécent de se plaindre. Je pense aux autres secteurs qui doivent encore rester fermés."

Cette année, la demande de puzzles a explosé et notre interlocuteur s’est adapté en collaborant avec Piron, le… photographe voisin. "Vous vous y rendez avec une photo et il peut vous fabriquer un puzzle personnalisé de 300 pièces. Il faut pouvoir être créatif pour honorer les demandes et si cela peut faire vivre le commerce local, c’est encore mieux." Pablo ne sait malgré tout pas ce qu’il pourra retirer des cinq derniers jours avant la Saint-Nicolas. "J’espère que des clients auront attendu le dernier moment avant de faire leurs emplettes et n’auront pas été se balader à Lille ou Maastricht", conclut-il.