L’espace a déménagé derrière la gare de Namur pour une surface trois fois plus grande

Depuis quatre ans, l’espace Coworking Namur se développe à grande vitesse. D’abord situé dans les locaux d’Ethias, rue de Fer à Namur, le concept a récemment déménagé dans des locaux trois fois plus grand situés derrière la gare. Au total, pas moins de 1.000 m2 sont désormais accessibles comprenant deux salles de réunion, une salle de formation, sept bureaux, un open space, une cuisine ainsi qu’un espace convivial et même un cabinet de massage.

"En fait, Ethias avait besoin de récupérer de l’espace, nous avions trois mois pour trouver un nouveau lieu, mais finalement c’est un mal pour un bien, car nous avons largement plus d’espace ici", a commenté Jean-Yves Huwart, co-gestionnaire du Coworking Namur.

Depuis son installation, en 2012, l’espace accueille une cinquantaine de membres réguliers sans compter les 250 personnes qui ont déjà eu l’occasion de fréquenter le lieu occasionnellement. En plus de cela, le coworking Namur peut compter sur le soutien de 2.500 personnes qui suivent les activités tout au long de l’année, sans oublier les centaines d’événements organisés sur place.

Coworking Namur, comme les autres espaces de coworking en Belgique et dans le monde, participe à la transition économique de sa région vers les nouveaux modèles de travail digitalisés, ouverts et collaboratifs. Work, Learn and Connect sont les trois piliers du concept, "l’objectif est non seulement de travailler, mais aussi d’acquérir de nouvelles compétences et d’interagir avec d’autres personnes issues de sphères parfois totalement différentes", a expliqué Lisa Lombardi, coordinatrice du réseau CoWallonia.

Parmi les adeptes, 61 % d’entre eux sont des indépendants, 22 % sont des employés, les pourcentages restants rassemblent à la fois des compagnies, des demandeurs d’emploi ou encore des indépendants complémentaires. "On observe tout de même de plus en plus d’employés qui demandent à leur employeur de venir ici au lieu faire du télétravail", explique Jean-Yves Huwart. L’avantage, c’est que ce type d’infrastructure réduit considérablement le sentiment d’isolement et augmente la motivation au travail. "L’un des premiers motifs de fréquentation est le bien-être personnel, mais c’est aussi un environnement fertile pour se lancer professionnellement."

Si ce type de services vous tente, la semaine belge du coworking se termine le 7 octobre et est l’occasion de découvrir ces espaces gratuitement dans toute la Belgique.

Le premier espace GreenLab, ouvert à Arlon, sera suivi de beaucoup d’autres selon l’UCM Lux


Le premier espace de coworking de la province de Luxembourg vient d’ouvrir à Weyler (Arlon). Sur 400 m2, il offre un équipement de pointe aux coworkers mais aussi des bureaux partagés.

"Il y a trois ans et demi, j’ai commencé à travailler chez moi comme développeur-web freelance", explique Cédric Bousmanne, 30 ans. "Je me suis vite rendu compte des difficultés en termes de motivation et d’organisation. J’ai rencontré un ami, confronté au même problème. Ensemble, nous avons cherché un bureau. Une opportunité s’est présentée sur le zoning de Weyler."

Fondée par Cédric Bousmanne, Benjamin Wagner, Olivier Brihaye et Jean-Paul Weles, l’ASBL GreenLab Coworking a le vent en poupe. "Après quelques semaines de fonctionnement, le premier bilan est très positif", se réjouit Cédric. "Actuellement, nous pouvons accueillir en même temps de 20 à 30 coworkers. Nous allons bientôt pouvoir engager un animateur à mi-temps."

Si les quatre fondateurs sont tous bénévoles, Cédric a installé sa société Créative Atoms dans les nouveaux locaux. Il voit dans le co-working de nombreux avantages. "Le coût n’est pas très élevé", poursuit-il. "Il permet aussi d’entretenir son réseau professionnel en participant à des événements organisés par l’espace. Il ne s’adresse pas qu’aux indépendants. Il peut intéresser également les employés, les fonctionnaires et même les étudiants."

GreenLab participe à la Belgian Coworking Week et propose, dans ce cadre, de tester gratuitement le coworking jusqu’au 7 octobre de 9 h à 18 h. Ce jeudi, de 9 h à 18 h, une formation aux techniques des startups sera proposée.

"Greenlab est le premier espace de coworking en tant que tel même si des bureaux partagés existent au LEC et à l’UCM à Libramont, chez Investsud à Marche et au Business Center à Athus", souligne Philippe Ledent, vice-président exécutif de l’UCM Lux. "Ces espaces de coworking, très appréciés par les moins de trente ans, sont appelés à se multiplier en raison de l’augmentation du nombre de free lance dans les années qui viennent."

Nadia Lallemant