Namur

Une cinquantaine de vendangeurs bénévoles sont arrivés vendredi matin au domaine du Chenoy (à Emines, en province de Namur) qui produira, pour la première fois, un millésime certifié bio. 

La période des vendanges bat actuellement son plein dans le vignoble wallon. Le domaine du Chenoy a été créé en 2002 par le Namurois Philippe Grafé. Il a été repris par deux frères vignerons, Jean-Bernard et Pierre-Marie Despatures, actuels propriétaires. "Le domaine comprend dix hectares de vignes sur un coteau plein Sud", indique l'un d'eux. "Sa particularité est qu'il est original, local et bio. Nous ne voulons pas utiliser des cépages français mais plutôt créer une viticulture propre à la Belgique. Nous voulons garder un ancrage 'local' et de la proximité. Par ailleurs, notre millésime 2019 sera le premier certifié bio."

Le Chenoy produit deux vins rouges, un blanc, un pétillant blanc et un rosé, pour 50.000 bouteilles en moyenne par an, sous l'appellation Côte de Sambre-et-Meuse.

Les vendanges au domaine du Chenoy sont faites à la main, à raison d'un demi-hectare à un hectare par jour, sur une quinzaine de jours, le tout par quelque 500 vendangeurs bénévoles. "Nous sommes dans une très bonne moyenne en quantité et en qualité, grâce à un bel été une belle arrière-saison."

Le millésime 2019 au domaine du Chenoy sera en outre pour la première fois bio. "Nous avons entamé la démarche pour la certification bio il y a trois ans. Nous respectons un cahier des charges 'bio', nous n'utilisons aucun produit chimique de synthèse, nous travaillons énormément à la main. Cela crée beaucoup de travail. Le tout est que le consommateur comprenne tout ce travail et son impact positif pour la santé, pour pouvoir le valoriser."