Les travaux débutent au printemps. L’homme d’affaire, Roby Schintgen, va y créer 45 emplois.

Le projet de golf au domaine du bois d’Arlon est en bonne voie. L’homme d’affaires grand-ducal, Roby Schintgen, propriétaire du château du bois d’Arlon et des 217 hectares y attenant, fait le point sur le dossier. Rencontre.

Vous êtes satisfait de l’évolution du dossier ?

"Tout à fait. La procédure suit son cours dans les délais impartis. La société Impact finalise le Plan communal d’aménagement prévisionnel. Elle attend l’avis du fonctionnaire délégué. Le conseil communal d’Arlon marquera bientôt son accord sur l’adoption provisoire. Ensuite, l’enquête publique débutera. Le projet de révision du plan de secteur devrait être approuvé par le gouvernement wallon en janvier ou en février. Suivra la demande de permis de bâtir. Si tout se déroule comme prévu, les travaux débuteront au printemps 2018. Ils dureront deux ans."

Le projet initial a-t-il été modifié ?

"Aucune modification n’y a été apportée. Deux terrains de golf de dix-huit trous et un petit terrain d’entraînement de neuf trous seront aménagés. Il est prévu, par ailleurs, de construire un club house équipé de vestiaires, d’une brasserie et de terrasses avec vue sur les terrains, d’agrandir les zones humides, de créer un parcours pédestre de sept kilomètres et de planter des arbres. Un hôtel cinq étoiles de 80 chambres ouvrira ses portes."

Pourquoi avoir choisi le domaine du bois d’Arlon ?

"Pour plusieurs raisons. Tout d’abord, ce domaine présente l’avantage de s’étendre sur plus de 200 hectares d’un seul tenant. Ensuite, les terrains sont moins chers en Belgique qu’au Grand-Duché. Enfin, le terrain sablonneux convient parfaitement. Le relief du sol sera modifié le moins possible afin de conserver la beauté naturelle du site."

Combien d’emplois allez-vous créer ?

"Le golf occupera entre 25 et 30 personnes. Il en faudra une vingtaine en plus pour l’hôtel. Ce projet créera au total 45 emplois. Je vise une clientèle internationale. Je table sur environ 1.000 inscrits. Les membres pourront pratiquer leur sport sept jours sur sept. Dans les clubs de golf, le problème de l’accessibilité se pose lorsque le terrain est réservé pour des compétitions. Au domaine du bois d’Arlon, l’un des deux parcours, interchangeables, sera toujours libre pour les membres."