Namur

Fermé ce samedi en fin de matinée, le groupe renaissait déjà après-midi sous l'appellation Sambreville 2.1 pour être également supprimé en soirée.

Surprise ce samedi matin pour Samuel Melchior, le fondateur du groupe Facebook bien connu maintenant Sambreville 2.0. Celui-ci, qui traite principalement de la politique locale au sens large n'est plus du tout accessible. " Je n'ai pas beaucoup d'informations", explique Samuel Melchior. "Selon le réseau social, le groupe a été désactivé car il comporte du contenu qui va à l'encontre de ses standards de communauté. Le problème peut se situer au niveau du nom ou de la description du groupe, de la photo de couverture ou d'une publication litigieuse. Aucune publication n'a été signalée et le nom du groupe ne pose pas problème. Est-ce à cause de la photo de couverture qui représente une vue de la manifestation Sambreville Lumière? C'est une photo qui a été largement diffusée et l'auteur de celle-ci sait que nous l'avons reprise et ne nous a pas fait la moindre remarque à ce sujet".

Problème, Facebook suggère de modifier un des éléments cités et de demander un nouvel examen du groupe. S'il correspond à ses standards, il sera restauré. Dans le cas contraire, il sera supprimé définitivement.

C'est un fait que ce groupe peut sembler dérangeant à certains. Ses initiateurs qui ont fait de la transparence en politique leur priorité, ont opté pour un ton qui ne semble pas toujours consensuel pour les habitués de certains cénacles. Mais c'est, dans ce groupe, principalement une population jeune qui s'exprime et qui n'utilise pas les codes habituels du débat. On pose là les questions sans détours, sans arrière-pensée. Et on attend des réponses précises. Evidemment, on sent régulièrement dans les posts diffusés une méfiance envers les personnalités politiques à la tête de la commune. Mais ce n'est pas un cas isolé, ce ressenti est le même un peu partout dans notre pays.

Certains, dès lors, ne sont pas loin d'imaginer un coup dans le dos de la majorité politique en place. "On veut nous faire taire et on a trouvé un prétexte pour le faire", estiment-ils. Interrogé, le bourgmestre Luperto préfère d'abord ne pas réagir. Mais il lâche : "Deux de mes comptes Facebook sont bloqués aussi. A ce tarif, je pourrais dire que c'est l'opposition qui les a fait bloquer. Ce serait idiot et gratuit de laisser penser ça".

Quoi qu'il en soit, les initiateurs du groupe ne se laissent pas abattre. Même si les contacts avec Facebook sont compliqués ( qui en doute encore? ), ils vont tenter de savoir ce qu'il s'est réellement passé.

Et ils ont déjà réagi. Sambreville 2.0 est (peut-être) mort... Vive Sambreville 2.1.


Mise à jour 21:00 :  le groupe Sambreville 2.1, à peine mis en ligne a été lui aussi supprimé par Facebook. Que se passe-t-il ?