Le Club de Profondeville s’est mobilisé lors de la première vague en achetant des masques et des protections destinées à fournir de l’aide au personnel soignant lorsque la situation était la plus critique. Le Club a aussi tenu à maintenir ses engagements récurrents auprès des œuvres qu’il soutient chaque année (plus de 15.000 euros par an).

Malgré l’arrêt de toutes les activités, les membres ont décidé de maintenir leurs cotisations et d’utiliser cet argent afin de soutenir cinq associations supplémentaires. Cinq projets ont été retenus pour recevoir un don d’un montant de 2500 euros chacun.

ASBL Lili 

Une association de la région de Profondeville qui a pour but d’aider Lili à combattre sa maladie. Petite fille âgée de 7 ans et atteinte du syndrome de Rett. Le syndrome de Rett est une maladie rare qui altère le développement du système nerveux central. Il se manifeste par une régression rapide des acquis après 6 à 24 mois de développement normal chez les filles. Aujourd’hui, une prise en charge globale des symptômes leur permet de vivre plusieurs dizaines d'années.

Ecole et surdité 

ASBL qui outre le fait d'être namuroise, est pionnière en Wallonie et aujourd'hui reconnue par la FWB. Leurs premiers bénéficiaires, qui sont sortis de Ste -Marie, sont aujourd'hui à l’université et avec succès.

ASBL Ensemble pour Lola et Les enfants de la Lune 

Les enfants de la lune souffrent d'une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets, qui leur interdit toute exposition au soleil. En l'absence de protection totale, ils subissent des cancers cutanés et des dommages oculaires, parfois associés à des troubles neurologiques

ALTEO

Altéo est un mouvement, partenaire de la Mutualité chrétienne, cherchant à favoriser l'inclusion des personnes malades, invalides et handicapées. Nous soutenons deux projets : Participation au nouveau Mini Bus d’Altéo (Dinant-Namur-Profondeville) et la création d’une maison partagée pour des personnes âgées à vieillissement cognitif difficile.

ASBL 30 FEVRIER 

L’asbl 30 février est née en novembre 2014 à l’initiative de parents de jeunes en situation de handicap mental modéré à sévère. La personne porteuse d’un handicap se voit souvent, dans le fonctionnement de notre société, mise à l’écart, faute de reconnaissance de ses envies et capacités, de ses droits.