Namur Moins de monde mais on a gagné en sérénité et convivialité selon des participants.

Petit bilan des Wallos, sans aucune base scientifique, ce lundi en fin de journée. Avec un avis presque unanime : il y a eu moins de monde que les années précédentes malgré le beau temps. Pas grave, estiment Maxime et Jean-Jacques : "On vient chaque année pour retrouver nos potes, on boit quelques verres et on écoute la musique. Il y a un peu moins de monde et on est donc plus à l’aise pour circuler." Chantal regrette les bagarres provoquées par des énergumènes ici et là. "Apparemment il y en a eu moins que les années précédentes, c’est déjà bien. Mais on ne peut pas mettre un policier devant chaque établissement." Idem pour Bernard, un Bruxellois qui est venu pour la première fois cette année : "On m’avait parlé de beuveries et de bagarres et j’hésitais à venir. Mais finalement, il n’y a pas tant de monde que ça. Ma copine voulait voir le concert de Alec Mansion et c’est vrai qu’on était à l’aise sur la place." Satisfaction aussi chez certains commerçants. Ainsi Charlotte dont le Palais du Thé reste ouvert durant ce week-end de fête : "Nous avons eu moins de monde que les années précédentes mais nous avons mieux travaillé."

Beaucoup louent les efforts réalisés notamment au niveau des toilettes publiques. Sauf ce gars, place du Vieux, occupé à uriner… juste à côté d’un urinoir public. "Je ne l’avais pas vu", ironise-t-il. C’est malheureusement ça aussi, de temps à autre, les Wallos.

Jean-Marc Van Espen , député-président du conseil provincial de Namur, est particulièrement heureux de son week-end festif : "Il a été fatigant mais agréable, avec un tas de rencontres de gens sympas. Nous avons bien mangé aussi, principalement des produits locaux. J’apprécie cette culture de fête. Et effectivement, il y a eu cette année moins de monde mais ce n’est pas plus mal. Les organisateurs veulent revenir aux sources, vers plus de sérénité. Pour moi, une taille un peu plus modeste, c’est agréable."

Le mot de la fin à ce monsieur qui a préféré rester anonyme : "Que le nombre de participants continue à baisser ainsi je pourrai enfin avoir accès à mon garage !"

LEF