Namur Les revendications du procureur Vincent Macq entendues !

Ce lundi matin, au micro d’une chaîne privée, il avait promis : "Si la réunion prévue en fin de journée ne devait pas aboutir, je ferme tout le palais de justice !"

Vincent Macq craignait vraiment que cette réunion que l’on aurait pu appeler "réunion de la dernière chance" tant elle était essentielle pour le bon fonctionnement de la justice namuroise, ne se termine mal même si l’homme se définit lui-même comme un optimiste de nature ! Et finalement, il a eu raison d’y croire.

Les différents participants à cette réunion, à savoir, outre Vincent Macq, le président du Tribunal de 1re Instance de Namur, Dominique Gérard, l’Auditeur du Travail, le représentant du SPF Justice et les experts qui, durant la journée, ont passé au crible les différents points litigieux qui ont entraîné la fermeture du 1er étage du palais de justice début décembre.

Peu après 18 heures, la réunion se terminait sur une note hyperpositive. "Dès ce mardi, le palais de justice de Namur pourra fonctionner normalement ! Il faudra quand même deux ou trois jours pour que chacun retrouve ses marques mais je peux vous promettre que le parquet sera à nouveau opérationnel dès la fin de la semaine", nous a répondu un Vincent Macq assez ému de retrouver - enfin - son bureau !

"C’est une bonne nouvelle mais il nous faut raison garder : il n’y a plus d’avenir dans ce palais de justice pourtant plein de charme. Les problèmes que nous avons connus en décembre peuvent ressurgir n’importe quand ! C’est pourquoi il faut mettre le turbo sur le nouveau palais. Le marché public sera ouvert en mars et les travaux devraient débuter fin 2019 pour se terminer 3 ans plus tard. En attendant, il nous faudra un an pour rattraper le retard accumulé !"

Le Proc’ est satisfait mais reste lucide : "Maintenant que nous avons un système d’alarme aux normes, il va falloir faire des exercices d’évacuation incendie et former notre personnel ! Mais, ce soir, nous boirons du champagne mais avec modération."

R.Tom